•  

    BILLE DE CLOWN 

    Il était une fois un enfant qui avait une bille de clown.

    Tout naturellement, ses parents l’appelèrent « Bille de Clown ».

    Ils vivaient tous les trois dans un village d’une contrée lointaine,

    Village perdu où aucun chemin ne mène.

    L’enfance de Bille, c’est comme cela qu’on l’appelait,

    Fut particulière, comme qui dirait.

    A chaque fois que quelqu’un le rencontrait

    Avec un grand éclat de rire, le saluait.

    Et Bille de Clown grandit très entouré

    D’adultes plus que d’enfants déconcertés

    Par leurs parents riant à l’unisson

    A la vue d’un simple petit garçon.

    Car les enfants, bien sûr, nous le savons

    N’ont pas besoin de rire sans raison.

    L’adolescence de Bille fut plus noire

    Car son visage lui apporta des déboires.

    Ses camarades pensaient qu’il se moquait

    A chaque fois qu’il les regardait.

    Et régulièrement des coups furent donnés

    A cet ado qui voulait être aimé.

    Mais oublions cette période triste

    Car il a fallu aussi que Bille résiste

    A la tentation de mal tourner.

    Il a donc préféré s’éloigner…

    Raconter les lointaines aventures

    De cet homme à drôle de figure

    Nous prendrait beaucoup de temps

    Mais sachez que ce fut passionnant.

    Et si maintenant je vous contais

    Son retour un beau jour de mai…

    Plus personne n’eut envie de rire

    Quand avec une belle dame ils le virent

    Tous se demandèrent : « Enfin,

    Comment est il arrivé à ses fins ?

    Après ses voyages dans d’autres contrées

    Que d’argent a-t-il dû amasser ! »

    De cette aventurière, tous pensaient

    Qu’à sa bourse seule elle s’intéressait…

    Sa mère n’y tenant plus

    Demanda à l’heureuse élue :

    «  Comment un visage façonné ainsi

    A vous séduire, avait réussi ?

    - Oh ! Je n’ose tout vous dire, Madame…

    Mais quand un homme déclare sa flamme

    A un visage particulier, il ne faut pas s’arrêter.

    De la tête jusques aux pieds, des yeux plutôt le dévorer !

    Car tout homme à deux faces :

    L’une au sommet, l’autre plus basse !

    De la première vous vous gaussez ;

    De l’autre, du plaisir, j’en ai tiré. »

     

    Eveline



     


       
     

    Revue de l’atelier « virtuel » d’écriture « LE CLAVIER LIBRE »  N°01 – Avril  2012


    votre commentaire
  • Bulletins Météo du 15 au 22 avril 2012


      C Ce matin 15/04/2012  à Jouy

      Nuageux à dégagé -Vent fort Nord Est

    Hier T° Maxi +11°C -Vent modéré N/E

      Couvert à dégagé 

    Total Pluvio. : 105mm

       760mm/Hg 

      +8°C Le matin du 15/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent  faible

      T° Maxi +14°C - Total Pluvio. : 123mm 

    768mm/Hg   

      C Ce matin 16/04/2012  à Jouy

      Nuageux à dégagé -Vent fort Nord Est

    Hier T° Maxi +7°C -Vent Fort N/E

      Couvert à dégagé 

    Total Pluvio. : 105mm

       769mm/Hg 

      +6°C Le matin du 16/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent  Nul

      T° Maxi +17°C - Total Pluvio. : 123mm 

    768mm/Hg   

      C Ce matin 17/04/2012  à Jouy

      Couvert -Vent fort Sud

    Hier T° Maxi +9°C -Vent Fort N/E

      Couvert à dégagé 

    Total Pluvio. : 105mm

       762mm/Hg  

        +6°C Le matin du 17/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent  modéré N/O

      T° Maxi +17°C - Total Pluvio. : 123mm 

    767mm/Hg   

    +2°C Ce matin 18/04/2012  à Jouy

      Couvert -Vent fort Sud- Pluie

    Hier T° Maxi +5°C -Vent Fort Sud

      Couvert -Pluie

    Total Pluvio. : 105mm

       745mm/Hg  

        +7°C Le matin du 18/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent  faible

      T° Maxi +21°C - Total Pluvio. : 123mm 

    764mm/Hg   

    +3°C Ce matin 19/04/2012  à Jouy

      Couvert -Vent fort Sud- Pluie

    Hier T° Maxi +9°C -Vent Fort Sud

      Couvert -Pluie - pluviomètre:12mm

    Total Pluvio. : 117mm

       746mm/Hg  

      +11°C Le matin du 19/04/2011 à Jouy

    Beau temps -  Vent  nul 

      T° Maxi +24°CTotal Pluvio. : 123mm 

    763mm/Hg   

      +3°C Ce matin 20/04/2012  à Jouy

      Couvert -Vent modéré Sud- Pluie

    Hier T° Maxi +10°C -Vent Fort Sud

      Couvert -Pluie - pluviomètre: 5mm

    Total Pluvio. : 122mm

       751mm/Hg  

      +12°C Le matin du 20/04/2011 à Jouy

    Beau temps -  Vent  nul 

      T° Maxi +25°CTotal Pluvio. : 123mm 

    762mm/Hg   

      +4°C Ce matin 21/04/2012  à Jouy

      Couvert à dégagé -Vent modéré Sud- Pluie

    Hier T° Maxi +10°C -Vent Fort Sud

      Couvert -Pluie - pluviomètre: 10mm

    Total Pluvio. : 132mm

       753mm/Hg  

      +12°C Le matin du 21/04/2011 à Jouy

    Beau temps -  Vent  faible

      T° Maxi +23°CTotal Pluvio. : 123mm 

    762mm/Hg   

      +3°C Ce matin 22/04/2012  à Jouy

      Couvert à dégagé -Vent fort Sud

    Hier T° Maxi +10°C -Vent Fort Sud

      Couvert à dégagé -giboulée -

    pluviomètre: 4mm

    Total Pluvio. : 136mm

       758mm/Hg  

      +12°C Le matin du 22/04/2011 à Jouy

    Beau temps -  Vent  faible

      T° Maxi +24°CTotal Pluvio. : 123mm 

    760mm/Hg  
    Si vous avez apprécié ces observations, vous pouvez présenter vos commentaires ici.
     Tendance

    votre commentaire
  • 7 feuilles d'un carnet


    15/04/2012 07:29:19  

    La vérité est au fond du puits
    Puits de mine ou puits artésien ? Alors que les propriétaires de Jouy sous Thelle, devront combler leurs puits filtrants et leurs puisards, dans les prochaines années ; à l’issu de l’installation du tout-à-l’égout ; notre commune se propose, elle, de construire des puits…Pas un, mais deux puits ! Quelle mouche a encore piqué le conseil Municipal et son Maire, en ce début de printemps ? La mouche tsé-tsé du bon sens mis en sommeil? Pas la mouche à miel ; industrieuse, laborieuse, intelligente et économe ! Ni la mouche de mai, chère aux pêcheurs ; encore moins la mouche à merde (car nous sommes et restons polis)….Non c’est plutôt le bourdon ; le bourdon des prochaines élections municipales qui se profile à l’horizon ; des nuages noirs s’amoncellent, là-bas, plus très loin, du coté de 2014 ; là où il va bien falloir rendre des comptes ; publier des bilans ; donner des explications (enfin). On entend déjà, ici où là, quelques bruits de bottes dans les arcanes (mystérieuses) de la vie municipale et politique dans notre bonne commune de Jouy sous Thelle. Si l’on est un peu perspicace, on peut déjà, voir se dessiner dans l’ombre les silhouettes des futurs candidats à la municipale. Il y aura pléthore en la matière dans la commune, dans deux ans ! C’est pourquoi le temps de la poudre aux yeux est arrivé ; le saupoudrage de vos impôts, aussi ! Dans des réalisations aussi futiles qu’inutiles. Le temps n’est plus à la rigolade ; la crise est là et va s’intensifier (tous les spécialistes économiques et politiques le prédisent) ; le financement de la salle socioculturelle n’est toujours pas bouclé ; l’installation du tout-à-l’égout même pas, sérieusement, envisagée ; L’enfouissement des câbles électriques, encore enterrés sous les strates de ces réalisations aussi disparates que stériles. Des projets légitimes, mais pharaoniques, pour lesquels il serait bon de se constituer un trésor de guerre ; une poire pour la soif ; une épargne conséquente. Nous sommes encore au temps des cigales ; mais bientôt Dame fourmi nous piquera au talon, histoire de nous remémorer, ces vers célèbres du fabuliste de notre enfance : Vous chantiez ? J’en suis fort aise. Eh bien! Dansez maintenant.
    Vanitas vanitatum et omnia vanitas

      17/04/2012 07:29:21  

    L’ADUEC ? Vous connaissez ?
    Non ? Hé bien vous allez apprendre à connaitre. Un projet d’assainissement est en cours dans notre commune ; et déjà bien avancé si l’on observe le montant des sommes allouées par les communes. 30000€ par communes concernées ; pas moins pour un projet enfoui, depuis des décennies, au fond des poubelles administratives de la commune de Jouy sous Thelle. Un projet démentiel que l’ADUEC avait réussi à faire capoter en son temps. Visiblement on a fait les poubelles de la Mairie, car on nous ressert un projet tout poussiéreux et chiffonné, à l’odeur nauséabonde. Avec les mêmes caractéristiques que celles du projet originel. Pourquoi accepterions-nous de payer la flotte 10€/m3 dans les prochaines années, alors que l’ADUEC a refusé un projet, tout à fait identique, en 2001. Qu’est-ce qui est nouveau dans ce projet pour supporter un cout au m3 aussi prohibitif. Peut-être vont-ils nous installer des tuyaux en plaqué-or ? Ou alors nous servir de l’eau minérale sur nos robinets ; pourquoi pas Vichy, par exemple ? Ce serait bon pour nos cellules. Les dirigeants de la commune auraient-ils des ambitions dignes des folies des Émirats du Golfe ? Il va falloir se mobiliser, de nouveau, derrière l’ADUEC. Et peut-être adopter le discours radical d’un « Poutou » communal. Discours outrancier et un peu extrémiste, certes. Mais qui pourrait mettre un peu de sagesse dans le crane des élus de Jouy sous Thelle. En attendant, offrons aux buveurs d’eau, le verre de l’amitié, qui pourrait devenir, un jour, trop onéreux pour notre porte-monnaie. Vous verrez que dans un futur proche le pinard sera plus abordable que l’eau javellisée de nos robinets. Serions-nous tous condamnés à finir poivrots ?
    Et nunc bibendum est

      18/04/2012 07:31:15 

    Ethnonyme
    L’ethnonyme de notre commune ne semble pas officialisé. C’est ce que rappelle le compte-rendu de la dernière réunion du conseil municipal. Rassurez-vous, on n’est pas tout seul dans cette situation.
    Le Conseil général de la Somme a procédé au lancement, à la mi-novembre 2011, d’une consultation citoyenne pour que les habitants de la Somme proposent un nom ; un gentilé pour les habitants de la Somme. Samariens, Sommois, Sommiens, Samarois sont les quatre propositions les plus souvent exprimées parmi 600 autres. D’après le site http://donnonsnousunnom.fr ces quatre ethnonymes ont été validés par « un jury d’universitaires, élus, représentants des médias partenaires de cette consultation, auteurs, citoyens de la Somme ». Depuis début janvier 2012 les habitants de la Somme s’appellent des Samariens et des des Samariennes. C’est dire le sérieux de l’entreprise. Faudra-t-il en passer par là pour le gentilé des habitants de Jouy sous Thelle ; j’en doute fort ! Heureusement, d’ailleurs. Les habitants de Jouy sous Thelle disposent déjà d’un gentilé unanimement approuvé par tous ; et depuis des lustres. Pour une fois que tout le monde est d'accord..... Il est intéressant de voir comment la composition d’un ethnonyme, à partir du toponyme du lieu concerné, révèle une alchimie très alambiquée ; des calculs mathématiques hors de porté des simples mortels que nous sommes. Ainsi au Québec… Au fait !Petite question ! Savez-vous où se terrent les Ypsiloniens et les Ypsiloniennes ? Vous ne savez-pas ? Aller on va vous aider un peu : C’est en France, en Picardie dans la Somme. Près de chez nous, en somme !
    Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllll-

    -antysiliogogogoch

      19/04/2012 07:36:47  

    Présidentielles annulées..........
    Une rumeur qui enfle ; une rumeur qui prend corps ; une rumeur qui monte…Le premier tour des élections présidentielles pourrait être annulé. Un an que la campagne est lancée et voilà que l’on entend parler d’annulation de nos bulletins de vote. Et pas une petite rumeur ! Non ! Car elle courre déjà à grande vitesse sur Facebook et Twitter et aussi sur certains grands médias étrangers. Les résultats des derniers sondages pouvant être publiés à partir de 18h00, sur ces médias, il est permis d’envisager la tournure du vote dans les 2 dernières heures, dimanche soir. Et comme les 2 principaux candidats se tiennent sur la ligne d’arrivée à un demi-boyau d’écart (comme on dit dans le milieu de la pédale (cycliste)), on peut imaginer l’influence déterminante des 100 ou 200.000 derniers bulletins déposés dans les urnes, dimanche soir, 22 avril 2012, entre 18h00 et 20h00. Quelque soit l’issu de la consultation, il y en aura au moins un pour déposer une plainte, un recourt, auprès du conseil constitutionnel. (Un mot que tous les candidats, les médias et les chroniqueurs, ont de plus en plus de mal à prononcer ; « consitionel » entend-on le plus souvent ; il va falloir demander à nos Académiciens de réformer ce terme, après les élections ; quelle énergie économisée, pour tous ces professionnels de la parlote ; et je referme ici la ( ) : plus rapide à écrire que « parenthèses »). Pour en revenir à notre rumeur, il serait bon de signaler que nous sommes en 2012 ; à l’ère d’Internet et du formidable pouvoir des réseaux dit « Sociaux ». Les mécanismes et les dispositions électorales de ce scrutin présidentiel datent largement du siècle dernier ; la nuit des temps, l’âge des cavernes sur Internet. J’espère largement me tromper dans ma petite analyse, mais ces rumeurs persistantes ont de quoi nous foutre le bourdon. Si on doit passer le mois de mai en pénitence dans les isoloirs, ce ne sont pas ces dispositions qui feront remonter les taux de participation au scrutin présidentiel. Taux toujours en baisse de scrutin en scrutin. Que tout cela ne perturbe pas votre volonté de voter dimanche prochain !
    morituri te salutant (on saura lequel des deux, le 6 mai à 20h00)

    20/04/2012 09:16:05 

      Moustique tigre
    Grosse inquiétude chez les autorités sanitaires. Un nouveau moustique aborde sur nos côtes. Présentation :  « Le Moustique Tigre » (déjà un nom à faire rugir). Il débarque donc dans la baie d’Arcachon avec dans ses bagages de nombreuses maladies infectieuses, comme la dengue, la fièvre jaune et le chikungunya. Aedes albopictus (c’est son nom dans les labos) est activement recherché, non pas par les douaniers, mais par l’Établissement public interdépartemental pour la démoustication du littoral atlantique (le temps de prononcer tout çà et hop ! Envolé le « tigre moustiqué »). En outre il est surveillé étroitement par l’ARS (Agences régionales de santé). Il en arrive des choses sur nos côtes ; après les méduses et les pauvres hères du Maghreb en quête de boulot, c’est maintenant un moustique très vorace qui s’installe chez nous ! Les nouveaux moyens de transport faciliteraient son exode ; le réchauffement climatique pourrait être un facteur de prolifération déterminant pour cet enragé; c’est ce qui se dit dans les labos. Déjà connu sur nos côtes méditerranéennes depuis quelques temps, il avait fait parler de lui, dans l’ile de la Réunion en 2010 . Cet été, vous aurez un loisir de plus, pendant vos vacances au bord de mer : Chasser le tigre ; pas un tigre en papier, mais une sorte de Messerschmitt qui aura tout le loisir de vous empaler et de se faire de fastueux cocktails avec votre sang. A vos tapettes !
    Bzzzzzzzzzzzzzz !

      21/04/2012 08:39:53 

    Un Député est passé…..
    LECHOJOVACIEN révèle le passage du Député Jean-François Mancel, dans notre bonne commune de jouy sous Thelle, dans le département de l’Oise en Picardie, région de notre beau pays, la France. Visite éclair ou rencontre organisée subrepticement et en catimini ; c’est souvent l’usage à Jouy. Donc pas de sonnaille à l’Église, ni de clairon au Monument aux Morts, ni de littérature dans nos boites aux lettres .Non ! La visite n’était pas officielle, parait-il. Monsieur le Maire n’a pas eu à ceindre son écharpe tricolore. Et pour cause, lui et son conseil municipal n’étaient visiblement pas conviés aux festivités de la Campagne. La Campagne Présidentielle qui s’invite à la campagne. La nôtre en l’occurrence. Tout cela est assez cocasse. Un peu comme un sous-préfet aux champs ; morceau de littérature choisi, de notre bon Alphonse Daudet…. Il n’y a pourtant pas de marché à jouy sous Thelle ; encore moins de Comices Agricoles. Faut-il que les sondages secrets et officieux de la Campagne Présidentielle, soient si mauvais que cela, pour qu’un monarque de l’assemblée Nationale descende de son trône, érigé en piédestal, et vienne ternir ses beaux mocassins vernis dans la poussière de Jouy sous Thelle. Lamentable tout cela ! Du « foutage de gueulle » ! On ne prend conscience de notre existence qu’en période critique. Allez-vous faire voir ! Beaux Messieurs et Gentes Dames de toutes les tendances ! Et circulez, y a rien à voir !

    j’étais malade, et vous m’avez visité..........

    St Matthieu

      22/04/2012 07:47:36    

    Sénateur, Député & Cardinal
    Jouy sous Thelle a un sponsor ; le sénateur Marini. Déjà de nombreuses fois sollicité pour des réalisations, des travaux, des aménagements, des restaurations à Jouy sous Thelle. Marches de l’église, Chapelle de la Chaire à loup, salle socioculturelle ont déjà profités largement de la réserve sénatoriale ; dont le sénateur Marini est le gestionnaire. Le récent compte-rendu du conseil municipal fait état de nouvelles demandes de subventions. Pourquoi dans le passé les élus n’ont-ils pas fait appel plus souvent à cette manne sénatoriale ? Notre village ne serait pas autant en retard dans ses équipements. Dans le passé Jouy sous Thelle bénéficia des largesses d’un Cardinal pour construire son Église ; remarquable sur le plan architectural ; et classée par la suite. Ce cardinal c’était le célèbre cardinal de Péllevé, dont des membres de sa famille sont enterrés à jouy sous Thelle . Nous allons peut-être avoir, aussi, le soutien d’un député…. C’est ce que l’on chuchotait, pas plus tard qu’avant-hier, dans notre bonne commune de Jouy sous Thelle. Car un sénateur, c’est un député qui s’obstine. Alors deux sénateurs au chevet de Jouy sous Thelle ? Mais là c’est une autre histoire…

    Bis dat qui cito dat

      Si vous avez apprécié ces réflexions, vous pouvez présenter vos commentaires ici.
       Les carnets de Jules Hostouley
     Tendance

    votre commentaire
  • Des légumes extraordinaires dans un jardin extraordinaire

     


    Un chou de 22kg ; un oignon de 2kg300 ! Hé ben ça y va les engrais ; une tomate de 60cm de circonférence ; près de 20cm de diamètre ; du maïs a plus de 6 mètres de haut. Je vous dit pas. Des légumes forcés sous serre ….Justement non ! Ces légumes ont poussé naturellement. José Carmen a les dieux avec lui ; les engrais pleuvent du ciel. Sa région dominée par sept volcans est gorgée de minéraux extras pour les plantes. Pourquoi les populations s’accrochent-elles aux pentes des volcans, souvent au risque de leur vie et de leurs biens. C’est parce que ces régions sont d’une fertilité extraordinaire. Dites un peu ; vous vous voyez avec un oignon de plus d’un kilo dans votre assiette ? une vraie grenade lacrymogène !








     
     

     


       
     Â suivre
     Forum

    votre commentaire
  • Voyage
    Une variété très originale par la forme de ses fruits.
    Tomates petites à plusieurs lobes.
    La saveur n'est pas exceptionnelle.
    Acidulée, certes, mais pas franchement acide, et même légèrement sucrée chez moi.
    Variété à ne pas tailler, buissonnante.
    Fruits petits (100 g.) de formes variables, lobés. Variété précoce. Croissance déterminée. Hauteur : 1.50 m. Feuillage normal.
    Origine : Russie
    Commentaire et photos Tomodori

    Fruit rouge en forme de goutte d'eau, se présentant sous forme multi siamoise, voir difforme lorsque le bouquet de 6 à 8 fruits devient 1 seul fruit de 80 à 90 grammes.

    10/07/2009 06:55:01 Photo UnJardinBlanc

    Semé le 11 février 4 graines en godet de 8cm
    Repiquage à 4 feuilles en godet de 7cm le 13 mars.
    Ce plant s'épanouit en serre, maintenant.

    Je cultive cette variété depuis 2009 - 2010 - 2011 - 2012
     
    Semences 2009 Baumaux
    A l'origine cette tomate aurait été créée pour les voyageurs. On peut facilement en détacher quelques lobes et conserver les autres pour plus tard. Mais ceci est certainement une légende.

     
    Fiche modifiée le 21 avril 2012

    votre commentaire
  •  

    La dormeuse 
       Souvent, nous partions en vacances sur la cote normande, qui n’est pas loin de Paris, pas trop couru non plus, donc pas trop chère et au climat vivifiant ; donc parfait pour nos poumons de petits citadins. Je ne vais pas vous dire ou, car vous allez vous précipiter, mais c’est tellement loin tout ça que vous ne trouverez aucune trace de notre passage et des faits que je vais relater.

     

      Donc, une maison basse en bord de plage, dans des dunes où le vent fait onduler les maigres buissons et soulève un peu le sable blond. La famille, plus cousins et amis passent des jours calmes et ensoleillés, promenades, pêche, baignades (peu, fait froid), lectures et réflexions profondes. Ce jour, tout le monde est parti pour une balade en vélo, sur le chemin des douaniers, faire le tour de la presqu’ile. Enfin, c’est ce que je croyais…

      Les autres pédalaient en ahanant sur le petit sentier et je me suis dit qu’une sieste serait la bienvenue, aussi je me dirigeais calmement vers ma chambre, quand je vis une porte entrebâillée. Tiens, il y a quelqu’un ! Curieux, je jetai un œil et vis, dans la pénombre, une forme sur le lit.

      Au parfum, je reconnus Zoe, un cousine éloignée que l’on recevait parfois : 18 ans, grande, pas très belle, mais une féminité qui nous mettait tous en émoi. Sensuelle, attirante, une grâce de jeune fille, qui  promettait de belles émotions. Je m’approchai doucement… Elle dormait, une nuisette la couvrait à peine, jusqu’au ventre et le fin drap de lin repoussé au bout du lit laissait voir tout le reste.

       Tétanisé, je ne pouvais quitter des yeux le fin duvet soyeux qui recouvrait son bas ventre, la courbe du mont de Vénus. Ses cuisses écartées laissaient deviner une caverne mystérieuse et  malgré moi, une forte émotion commençait à me crisper. Sa poitrine, très belle, se soulevait au rythme de sa respiration, et je voyais les tétons érigés dans les plis du chemisier. Elle reposait, calme, presque abandonnée, les bras écartés, offerte. Soudain, elle remua… se tourna sur un coté, un bras remonta le long de son flanc et sa main se posa sur sa poitrine, qu’elle étreignit avec un soupir. Le mouvement devint plus précis, ses reins se creusèrent et une houle se leva, avec une crispation du visage qui m’était inconnu, sa respiration devint plus rapide, presque haletante. Son autre main se glissa entre ses jambes et je vis les doigts remuer en forme de caresses. Les soupirs aidant, je n’y tins plus, aussi, je crois que personne ne serait sorti aussi vite que moi, les genoux serrés et les mains étreignant une virilité galopante, boitillant dans le couloir. Quelle fuite !!!

      Plus tard, je me suis dit : Quel imbécile ! Si ça ce trouve !!!! Mais on ne le saura jamais…


    G.W.

     


     

       

    Revue de l’atelier « virtuel » d’écriture « LE CLAVIER LIBRE »  N°01 – Avril  2012


    votre commentaire
  • « Plantes en fête » 3ème édition
      Administrateur  
    LaQuintinie
    Administrateur
     


    « Plantes en fête » 3ème éditi
     on

    à BESANCON 10 rue François Villon
    les 21 et 22 avril 2012, de 10h00 à 18h00
    Un marché de plantes rares et de collection, organisé par le Centre de formation agricole de Chateaufarine et Le Lions Club Besançon Cité
    Cette manifestation, unique foire aux végétaux rares dans le Doubs et dont ce sera la première édition, se tiendra sur le site du Centre de formation agricole, 10 rue F. Villon à Besançon
    Avec la présence exceptionnelle de Jean Marie PELT pour une conférence gratuite* de Jean Marie PELT Samedi 21 avril en début d'après midi.
    Le botaniste et Président de l’Institut européen d’écologie viendra nous parler de biodiversité !
    Roland MOTTE et toute son équipe, réaliseront en direct leur émission jardin sur France Bleue Besançon samedi  matin.
     Seront présents de nombreux producteurs de plantes de collection, 30 à 50 exposants venus de toute la France pour présenter des arbres, arbustes, vivaces, plantes grimpantes et plants pour le potager. Des collections végétales pour jardins et balcons
    - Artisans potiers, métalliers, vanniers créateurs d’objets de décoration extérieure.
    - Semences Kokopelli
    -L’association des jardiniers de france
    - Un libraire spécialisé dans les livres sur les plantes et jardins.
    De nombreux ateliers d’animation pour adultes et enfants durant tout le weekend.
    Conférences
    -       Les hydrangea par Marie Claude DAVID – Jardin d’Annabelle
    -       La Franche Comté une Terre de Rosiériste par Sébastien ANTOINE – Jardinier Botaniste de Nancy
    Expositions :
    -       Emmanuel EME est ces photos entomologistes.
    Entrée fixé à 3€ (entrée gratuite pour les enfants de moins de 16 ans).
      Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Archives de l'Agenda
       
     Â suivre     Retour

       Compteur de visiteurs en temps réel


    votre commentaire
  •  

    Des points dans la tête 

      Affalée sur le sofa, j’ai la flemme, la vraie. Juste le temps de me verser un thé Chaï, de déposer quelques biscuits à la cannelle sur ma table basse et de sombrer dans les plis. Phagocytée, engloutie, comme je le suppose on peut l’être par des sables mouvants. Le thé fume auprès de mon épaule échouée sur le bord des coussins. La tête moulée dans le moelleux duvet d’oie, mes pensées sont des particules d’infini qui peinent à s’ordonner. Un besoin de néant pour équilibrer l’entropie des neurones qui reçoivent toujours plus d’informations. Ne rien faire… C’est bon, c’est salutaire, çà l’est pour moi en tout cas. Farniente dit-on en Italie.

      Les plans de mes pensées résiduelles se télescopent. Les seules qui m’attirent émergent de mes photos, celles que j’aime faire, regarder, car chacun y trouve ce qu’il souhaite y découvrir. Librement. Icebergs dérivants, elles fondent dans un méli-mélo de cellules grises et quelques flashs éclaboussés de couleurs surnagent. Portés par les volutes langoureuses du thé.

      Des formes imprécises apparaissent puis elles se regroupent par capillarité comme le fait l’huile sur l’eau. Ce sont maintenant des masses de couleurs chatoyantes qui se déploient clairement devant moi. Elles s’étalent sur des kilomètres, palette pointilliste sans cesse renouvelée, étonnante par sa diversité de teintes. Mentalement, dans mon demi-sommeil, je fais la mise au point.

      Il s’agit d’une photo prise il y a plusieurs mois déjà. J’étais invitée à bord d’un hélicoptère avec des journalistes, dont mon ami Ian faisait partie. Lorsqu’il m’a proposé une toute petite place pour faire des clichés, je n’ai pas hésité. Je me serai glissée dans sa sacoche s’il le fallait !

      Nous survolions les Côtes d’Armor pour un sujet du 19/20 sur France 3. C’était en juin 2010. Les images se sont présentées d’elles-mêmes. Les couleurs et les formes inhabituelles aimantent mon regard en toutes circonstances. J’ai tout d’abord pris mon téléobjectif, un vaste ensemble de taches colorées m’avait séduite. Elles se composaient autour de motifs réguliers à la manière des biscuits rangés dans une boîte, braves petits soldats alignés ; ou comme les masses colorées d’une palette. Et cela, sur une surface gigantesque, à en juger par l’ampleur de la couverture multicolore. Un patchwork pour géant étalé sur les prairies vertes Bretonnes, bordées par une mer moutonneuse.

    -      Dis-moi, Ian, tu connais cet endroit, là-bas, avec ces couleurs, lui hurlais-je aux oreilles en soulevant son casque. Pas moyen de faire autrement, tant le bruit était assourdissant sous les pales, les portes latérales étaient largement ouvertes.

    -      Non, je ne suis pas de la région, connais pas… répondit-il.

    -      Ok, merci ! Tant pis…. Je le dérangeais, tout absorbé qu’il était par son reportage, normal après tout !

      L’appareil se rapprochait, ce qui m’avait semblé si beau, de loin, n’était en fait qu’une gigantesque casse-auto. Elle s’étendait sur un bon kilomètre et s’élevait sur plusieurs strates de véhicules compressés. Edifice défiant les lois de la gravité où l’ordre aléatoire de la composition offrait cependant une illusion de beauté. Une fresque improvisée sous le regard des mouettes qui n’y entendaient rien !

      Les voitures s’empilaient, s’emboitaient en une anarchie chromatique qui semblait si étonnante de loin. J’avais déjà fixé des tableaux colorés dans le désert. Des dizaines de tapis exposés à toutes les intempéries, aux roues des camions. Une plus-value visuellement intéressante. Ce Lego métallique, lui, édifié par une main gigantesque ; offrait plutôt le spectacle de l’abandon. Un grand César, désolant d’incongruité, décerné à la négligence humaine occupant à lui seul une zone de nature sauvage.

    Une œuvre inachevée, comme un geste sans élégance interrompu avant la fin d’un cycle. J’ai quand même fait des clichés, parce qu’il y avait, malgré tout, une certaine beauté à mettre en valeur. Mais un arrière-goût amer m’a soudain envahie, j’avais mal à l’intérieur…

      Et puis, soudain, les taches, les lignes, les couleurs, tout s’est mis à fondre, à dégouliner comme une glace sur son cornet de gaufrette en plein soleil… J’avais chaud… Je transpirais… Ma peau a commencé à me brûler… Entre mes paupières mi-closes, un immense tableau aveuglant, celui du soleil impitoyable de juillet, m’avait sortie de ma torpeur. Je m’étais assoupie assez de temps pour que, dans sa course, il inonde mes fenêtres. Mon thé était froid maintenant et devant mes yeux alourdis par les songes, juste sur le mur en face de moi, j’observais le cadre d’une belle photo multicolore prise un jour, en Bretagne.

     

     

    Ghislène 

     


     

       

    Revue de l’atelier « virtuel » d’écriture « LE CLAVIER LIBRE »  N°01 – Avril  2012


    votre commentaire
  • C'est le temps des tulipes


      De grandes Darwin qui se sont naturalisées au fil des années

     

    Cette année la floraison des tulipes dure très longtemps à cause du temps très frais que nous subissons depuis plusieurs semaines

    WS


    2 commentaires
  •  

    Rosemonde 
    J’étais amoureux de Rosemonde. Oui, et bien ? J’avais quatorze ans à peine, elle en avait bien seize et elle possédait tout ce que mes copines n’avaient pas. Elle avait des formes bien rondes dans son étroite jupe. Elle sentait la femme. Je me languissais d’elle.
    Sur sa barque je franchissais la Somme un matin. Nous transportions mon vélo car j’avais l’intention de me rendre à Fontaine, comme ça, pour le seul plaisir de pédaler le long des étangs.
    - Tu ne vas pas t’en aller tout de suite ?
    Je suis resté près d’elle. Tous deux assis dans l’herbe drue de la berge nous discutâmes longtemps. Les arbres du bord de l’eau se dépouillaient de leur parure. Joliment teintées du soleil de septembre, les feuilles des saules se posaient mollement sur l’eau. Le fil de la rivière les portait plus loin. Prémices de l’automne, leur image s’est gravée en moi comme autant de petites langues, petits cœurs qui échappaient à la branche de l’arbre après avoir dérobé un éclat de soleil.
    Rosemonde ignorait que j’étais amoureux d’elle. Je n’avais pas à lui dire. C’était mon secret. En rêve j’avais bien le droit de l’aimer, non ?
    Je la regardais longuement. Elle se prêtait à mes yeux effrontés, je crois qu’elle aimait cela. Jamais je ne fus si proche d’elle. Ma peau sentait la sienne. Nulle fois mes regards ne s’égarèrent autant sur elle que ce jour là. Elle n’était pas belle… belle… Elle avait les traits d’une jeune paysanne. Sa peau était dévorée de petites taches de son que le soleil lui avait piquetées partout, sur le nez, les joues, le front. Elle se serait roulée tout un printemps dans l’herbe de mai afin de les effacer que cela n’y aurait pas suffit. Mais j’étais cependant amoureux de tout ce qu’elle avait et de tout ce qu’elle avait d’autre et que je devinais. Son doigt écartait de ses yeux une mèche de longs cheveux blonds, un blond très pâle mêlé de fauve, ce quelque chose qui ressemblait à la flamme du bois qui flambe en plein air.

    Gilles Toulet


    Jeune résistante Rosemonde passait des transfuges sur sa barque. Elle n’a pas été prise par les Allemands, mais un matin d’hiver elle s’est noyée dans la Somme. Elle avait 17 ans.

     

       

    Revue de l’atelier « virtuel » d’écriture « LE CLAVIER LIBRE »  N°01 – Avril  2012


    votre commentaire


  • Eaucourt-sur-Somme



    Petite commune de la Somme (on peut dire une commune Samarienne, maintenant) propre sur elle et bien tranquille, se fait donc « flasher » dans les médias, depuis aujourd’hui. Un petit radar sympa (de ceux qui vous affichent gratuitement votre vitesse ; au contraire des autres plus sournois qui vous envoient au bout de quelques flashs chez le concessionnaire de voiturettes sans permis( bien emmerdantes sur la route !)) Donc un petit radar à l’entrée du village, frustré de remarquer que les automobilistes se foutaient de ses informations, s’est mis à engueuler les automobilistes, pire à les insulter. (c’est pour çà qu’on écrit vulgairement). Évidemment ceux qui roulaient encore dans la limite de la vitesse autorisée, ne se voyaient pas admonestés par l’ombrageux tachymètre public ; on appelle çà un radar Pédagogique, quand on est moins en colère. C’est un automobiliste mécontent de se faire insulter (on le serait à moins) qui a fini par se plaindre auprès de l’autorité compétente de Eaucourt-sur-Somme ; et c’est quoi l’autorité compétente de ce petit village ? C’est la Mairie ; et le Maire, c’est Monsieur Henri Sannier, journaliste sportif de son état, que tout le monde connait très bien. Celui-ci se mit immédiatement en quête, afin de connaitre la raison de cet outrage à automobiliste. Monsieur le Maire assure tout d’abord ne rien avoir remarqué d’anormal auprès de la coupable machine ; c’est normal, car cela prouve que Monsieur le maire ne roulait pas comme un fou à l’entrée du village. Sa perspicacité le pousse, alors, à interroger l’entreprise qui assure la maintenance de la mécanique incriminée. Ô Surprise il s’agissait d’une farce ! Un technicien de la maintenance, le jour de l’inauguration du Radar par AXA, a programmé « Fuck You* » pour indiquer à son collaborateur que la matrice Texte du radar était trop petite. Le plaisantin n’a pas correctement réhabilité le texte normal après le test de mise en service ; et la coupable injonction est donc restée dans la boite ; et le nouveau radar livré avec ce message outrancier. Tout est maintenant rentré dans l’ordre. Le radar ayant sévi pendant près d’une semaine. On se doute bien que de nombreux contrevenants n’avaient guère envie de signaler en Mairie, leur coupable infraction au code de la route. L’automobiliste, qui confiant dans la mansuétude de son Maire, lui, s’est bien gardé d’aller se plaindre à la Gendarmerie, la plus proche. Et comme on le comprend !
    Tendance
    * Pour les non-Anglophones cela veut dire : « Allez vous faire foutre»


     Voir les articles ici ....

    et ici........




             




    votre commentaire


  • Cartes postales anciennes de France et de notre Village



    votre commentaire
  •  

    Les puits de la rue des puits


    Rue des puits, des puits en pierre, nous sont apparus par une nuit sans lune. Une bonne fée est venue exaucer les vœux de notre Conseil Municipal. Habituellement ce sont plutôt des Gnomes, des Elfes  et des Lutins qui viennent danser la nuit, dans nos jardins. Voyez le résultat sur de nombreuses pelouses ; une profusion de nains de jardins en plastique. Dans la commune c’est plutôt du pavé qu’il pleuvrait ; pourtant 68 est loin, maintenant. Des pavés qui a défaut d’être lancés à la tête des citoyens ont quand même suscités, récemment, des polémiques au sein de notre commune. Cela est pratiquement quotidien, à Jouy sous Thelle ; on est habitué. Donc un pavé dans la mare, finalement ! Flop ! Mais rebondissement, ce sont des puits en pierre qui vont se poser, rue des puits. D’après le journal, il y a déjà eu désaccord, à ce sujet, pendant la dernière réunion du Conseil Municipal. On peut ironiser, rire et se gausser quelque peut de tout cela ; mais malheureusement ce n’est pas une histoire drôle ; pauvre rue des puits ; dont les trottoirs sont encore trop souvent difficiles à emprunter, malgré, récemment, des efforts de rénovation de la commune ; le revêtement bitumineux délabré, à refaire ; la circulation à bicyclette de plus en plus dramatique. Cette rue est inscrite, depuis longtemps à l’ordre des travaux urgents à accomplir. Pourquoi ne pas inciter un peu plus les habitants de notre village à apporter leur contribution dans la décoration de notre village. Habitants qui ont déjà pris leur part dans le toilettage de nos rues. Mais un vrai dialogue sincère et amical avec nos concitoyens, et non des arrêtés et des petits travaux exécutés à la sauvette. Dialogue qui galvaniserait encore plus la volonté des habitants pour changer favorablement le visage de notre village.



    Merci monsieur Gougueullemappe de nous prêter ces images Very Happy


    votre commentaire

  • Bulletins Météo du 8 au 14 avril 2012


      C Ce matin 08/04/2012  à Jouy

      Couvert -Vent faible

    Hier T° Maxi +11°C - Vent modéré Nord Est

      Couvert

       765mm/Hg  

       +8°C Le matin du 08/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent faible

      T° Maxi +18°C -  

    772mm/Hg  

    C Ce matin 09/04/2012  à Jouy

      Couvert -Vent modéré Sud

    Hier T° Maxi +9°C - Vent modéréOuest

      Couvert - Total Pluvio. : 82mm

       758mm/Hg  

      +5°C Le matin du 09/04/2011 à Jouy

    Beau temps-  Vent modéré Sud

      T° Maxi +19°C - Total Pluvio. : 123mm 

    770mm/Hg  

      C Ce matin 10/04/2012  à Jouy

      Couvert - Pluie -Vent modéré Sud

    Hier T° Maxi +11°C - Vent fort Sud

    Pluviomêtre : 13mm

      Couvert Pluie - Total Pluvio. : 95mm

       750mm/Hg  

        +8°C Le matin du 10/04/2011 à Jouy

    Beau temps-  Vent faible

      T° Maxi +21°C - Total Pluvio. : 123mm 

    768mm/Hg  

      C Ce matin 11/04/2012  à Jouy

      Couvert - Pluie -Vent modéré Sud

    Hier T° Maxi +9°C - Vent fort Sud

    Pluviomêtre : 6mm

      Couvert Pluie - Total Pluvio. : 101mm

       754mm/Hg  

       +8°C Le matin du 11/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent modéré Ouest

      T° Maxi +21°C - Total Pluvio. : 123mm 

    765mm/Hg  

      C Ce matin 12/04/2012  à Jouy

      Couvert - Brouillard -Vent modéré ouest

    Hier T° Maxi +10°C - Vent faible

      Couvert à dégagé  Pluie -

    Total Pluvio. : 101mm

       756mm/Hg 

       +5°C Le matin du 12/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent modéré Nord Ouest

      T° Maxi +18°C - Total Pluvio. : 123mm 

    772mm/Hg  

    +C Ce matin 13/04/2012  à Jouy

      Nuageux à dégagé -Vent modéré Nord

    Hier T° Maxi +13°C -Vent modéré N/O

      Couvert à dégagé 

    Total Pluvio. : 103mm

       757mm/Hg 

      +2°C Le matin du 13/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent modéré Nord

      T° Maxi +15°C - Total Pluvio. : 123mm 

    770mm/Hg  

      C Ce matin 14/04/2012  à Jouy

      Nuageux à dégagé -Vent modéré Nord

    Hier T° Maxi +15°C -Vent modéré N/O

      Couvert à dégagé 

    Total Pluvio. : 103mm

       757mm/Hg 

      +6°C Le matin du 14/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent  faible

      T° Maxi +15°C - Total Pluvio. : 123mm 

    768mm/Hg  

      C Ce matin 15/04/2012  à Jouy

      Nuageux à dégagé -Vent fort Nord Est

    Hier T° Maxi +11°C -Vent modéré N/E

      Couvert à dégagé 

    Total Pluvio. : 105mm

       760mm/Hg 

      +8°C Le matin du 15/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent  faible

      T° Maxi +14°C - Total Pluvio. : 123mm 

    768mm/Hg   

    Si vous avez apprécié ces obsevations, vous pouvez présenter les votres  ici.
     Tendance

    votre commentaire

  •  

    Les carnets de Jules Hostouley


    08/04/2012 08:08:25 

    Pourquoi les œufs en chocolat ?
    Les cloches sont parties ; le clocher est muet ; plus de réveil matin ; plus de tocsin les jours d’incendie ; plus de glas les jours de deuil ; plus de sonnailles les dimanches matin ; plus d’amer pour la navigation ; seuls les choucas peuvent dormir en paix. Le clocher n’égrène plus les heures de labeur des villageois ; Millet a perdu son Angelus. Depuis 3 jours les enfants de cœur remplacent le clocher en grève. Trois fois par jour, les crécelles endiablées tentent de sortir le village de sa torpeur. Laudes, matines et vêpres ne sont plus rythmés au son du vénérable donjon et de ses clochetons. Nonnes et moines s’en remettent à la course du soleil ; pour chanter les louanges du Seigneur…. Et miracle ! Le quatrième jour, le campanile sort de son sommeil et carillonne à tout va ; le bedeau tel un diable sorti de sa boite monte et descend au rythme de la grosse cloche ; le curé revêt ses plus beaux atours ; les enfants de cœur s’époumonent sur les charbons ardents de l’encensoir ; Beffrois et clochers en appellent à la population. Bref, l’objet de tout ce tintamarre nous rappelle que c’est Pâques ; la fête la plus importante dans la liturgie Chrétienne. Après l’office, les enfants de cœur se mettront en quête de leur gratification pour ces 3 jours de labeur tonitruant. Le jour de Pâques mettant fin à leur CDD pascal. Leur salaire leur sera versé, non en monnaie de singe, mais avec des œufs ; des œufs de Pâques. Et cela s’organise, pour nos joyeux gamins, en visitant toutes les maisons qui n’auraient pas tué la poule aux œufs d’or. Ce jour là le villageois est particulièrement prodigue, tant sa joie est grande, en ce jour de Pâques. Les paniers se remplissent rapidement. Les surplus d’œufs se verront, dans les jours prochains, converti, en bonne monnaie sonnante et trébuchante, au marché du canton ; sous la halle au beurre. Ah ! Si ça pouvait être Pâques tous les jours….
    In illo tempore…..

      09/04/2012 08:09:35    

    Dans le Coltard !
    Anesthésiés ! Nous sommes anesthésiés ! La faute à qui ? A la campagne présidentielle qui ne débat pas des vrais sujets ; des sujets aux conséquences très graves pour chacun de nous. Elle évite en permanence les sujets qui fâchent. Édulcore les dossiers brulants ; pour se perdre en billevesées et propos stériles. Comment les futurs élus vont-ils faire face à la dette ? Pas la moindre indication pour l’instant. Attendez vous à savoir, après les législatives, pendant vos vacances, de préférence, à quelle sauce vos maigres économies vont être bouffées. A la sauce très pimentée, très épicée ; comme la recette Espagnole actuelle ; grave pour votre avenir ! Les années de vaches maigres sont derrière nous ; d’après les promesses politiciennes. Mais la disette, c’est pour dans quelques mois. Il va falloir payer plus d’impôts ; voir ses recettes et salaires, diminués ; fondre ses maigres économies, comme neige au soleil. Ce ne sera pas la grippe Espagnole ; mais la crise Espagnole qui étranglera notre pauvre pays ; après avoir terrassé la Grèce, le Portugal et l’Italie. Avec les mêmes effets sur notre avenir, que chez nos amis Espagnols, actuellement dans l’épreuve et le chagrin, où leurs gouvernements successifs, les y ont plongés. Le coma se prolonge aussi dans notre bonne commune de Jouy sous Thelle ; si l’on se réfère à l’article de presse publié par LECHOVACIEN ; une réunion houleuse et tendue, au bord de la rupture ; un compte rendu sous hypnose ; tant les projets sont nombreux et couteux ; tant les recettes sont imprécises et obscures quand aux subventions, quand aux dotations ; en clair les taux d’impositions ne bougent pas pour l’exercice 2012/2013. Aurait-on déniché un mécène qui financerait aveuglément les actions dispendieuses de notre Conseil Municipal. Faut pas rêver, l’état et les collectivités locales sont ruinées. Là, aussi, cela va être une sacrée gueule de bois dans moins de 2 ans lorsque le nouveau conseil municipal va ouvrir la caisse. Pas noire la caisse, mais vide ! La commune risque la mise sous tutelle, comme en son temps à Porcheux ; ce n’est pas loin d’ici ; ou comme à Saint Germer de Fly, ruiné par les couts pharaoniques de sa magnifique salle des fêtes. Tiens ! Encore une histoire de salle des fêtes ! Alors vous voyez, votre avenir n’est pas rose, voire bouché, même. Rassurez-vous ! C’est vous qui paierez ! Allez ! Rendormez-vous ! Non ! Tout ceci n’est pas un cauchemar ; pas vraiment un rêve, non plus. Rendormez-vous, car nous sommes le lundi de Pâques ; et c’est seulement, demain matin que vous retournez bosser ; du moins pour ceux qui ont encore un boulot……Les veinards !
    Qui perd ses dettes s'enrichit. (H. de Balzac)

      13/04/2012 08:01:19   

    Gare à la tuile!
    Évitez les chats, surtout les noirs. Ne passez pas sous les échelles ; évitez aussi de grimper à l’échelle ; on ne sait jamais ; vaut mieux pas prendre de risque ; ce serait couillon de se ramasser ; car on est vendredi 13 ! Restez couché ! De toute façon c’est bientôt le week end. Évitez aussi votre boite aux lettres ; qui déborde de factures et de Pubs malsaines. Avec en plus, parution hier, du compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal. Encore heureux qu’il ne se soit pas réuni aujourd’hui. On y remarque pas mal de catastrophes pour notre porte-monnaie, dans les prochaines années. Les taux d’impositions de la commune ne sont pas augmentés. Nécessité électoraliste et municipale oblige. Dans 2 ans, après les municipales, il faudra bien augmenter ces taux. Il faudra bien honorer la facture de toutes ces nouvelles dépenses ; alors que chaque citoyen Français sera plongé dans la rigueur et le désespoir ; conséquence des gestions irresponsables des gouvernements successifs, depuis près de 30 ans. La commune de Jouy sous Thelle, trop endettée, aura, elle aussi, perdu son Triple A (AAA). Ha ! Ha ! Ha ! Je vous vois bien ; Il n’y a vraiment pas de quoi rigoler ! Plutôt pleurer, ma bonne dame !
    Plaie d’argent peut devenir mortelle…

      14/04/2012 07:16:39   

    Napoléon à St Hélène……
    Le site de notre commune http://jouysousthelle.fr/elections nous rappelle que dans 8 jours l’Urne Municipale sera à notre disposition pour choisir notre Président ; qui va nous accompagner pendant cinq ans. La campagne Présidentielle est morne et tristounette, selon certains, féroce et enragée, selon d’autres, très intéressante, selon une minorité. Ce que l’on peut remarquer d’ors et déjà, c’est l’acharnement tout azimut pour dégommer l’actuel Président. Même de la part de ceux qui n’ont aucune chance de prendre pension sous les lustres du Palais de l’Élysée. Lui, qui vint au pouvoir sur un consensus assez large ; ouvrit largement l’horizon politique de son gouvernement ; fut très présent auprès de tous les Français (trop souvent parfois). Lui, qui se désespère de constater, aujourd'hui, que le consensus assez large a muté en une unanimité générale, pour le renvoyer à ses chères études. Fut-il si populaire ? Portât-il très haut les espoirs des électeurs ? En tout cas son quinquennat fut toujours en rupture avec ses prédécesseurs. La cinquième République n’a jusqu’alors produit que des Présidents remarquables ; avec des tendances politiques différentes, certes. L’érosion du temps faisant apparaitre, au fil des ans, la somme des qualités de chacun ; tout en ponçant les aspérités négatives de leur ouvrage présidentiel. Notre Président actuel, que tous les sondages donnent perdant, rejoindra-t-il ses prédécesseurs au cénacle des Présidents de la cinquième République ? Mais comme le rappelle les politologues, un sondage n’est qu’un cliché à un instant donné, une réalité virtuelle. Le 6 mai prochain à 20h00 le suffrage des Français aura eu le dernier mot ! Vous pouvez retourner à vos occupations ; en n’oubliant pas d’aller voter dimanche 22 avril.
    Les lièvres mêmes viennent insulter le lion, quand il est mort.

    15/04/2012 07:29:19  

    La vérité est au fond du puits
    Puits de mine ou puits artésien ? Alors que les propriétaires de Jouy sous Thelle, devront combler leurs puits filtrants et leurs puisards, dans les prochaines années ; à l’issu de l’installation du tout-à-l’égout ; notre commune se propose, elle, de construire des puits…Pas un, mais deux puits ! Quelle mouche a encore piqué le conseil Municipal et son Maire, en ce début de printemps ? La mouche tsé-tsé du bon sens mis en sommeil? Pas la mouche à miel ; industrieuse, laborieuse, intelligente et économe ! Ni la mouche de mai, chère aux pêcheurs ; encore moins la mouche à merde (car nous sommes et restons polis)….Non c’est plutôt le bourdon ; le bourdon des prochaines élections municipales qui se profile à l’horizon ; des nuages noirs s’amoncellent, là-bas, plus très loin, du coté de 2014 ; là où il va bien falloir rendre des comptes ; publier des bilans ; donner des explications (enfin). On entend déjà, ici où là, quelques bruits de bottes dans les arcanes (mystérieuses) de la vie municipale et politique dans notre bonne commune de Jouy sous Thelle. Si l’on est un peu perspicace, on peut déjà, voir se dessiner dans l’ombre les silhouettes des futurs candidats à la municipale. Il y aura pléthore en la matière dans la commune, dans deux ans ! C’est pourquoi le temps de la poudre aux yeux est arrivé ; le saupoudrage de vos impôts, aussi ! Dans des réalisations aussi futiles qu’inutiles. Le temps n’est plus à la rigolade ; la crise est là et va s’intensifier (tous les spécialistes économiques et politiques le prédisent) ; le financement de la salle socioculturelle n’est toujours pas bouclé ; l’installation du tout-à-l’égout même pas, sérieusement, envisagée ; L’enfouissement des câbles électriques, encore enterrés sous les strates de ces réalisations aussi disparates que stériles. Des projets légitimes, mais pharaoniques, pour lesquels il serait bon de se constituer un trésor de guerre ; une poire pour la soif ; une épargne conséquente. Nous sommes encore au temps des cigales ; mais bientôt Dame fourmi nous piquera au talon, histoire de nous remémorer, ces vers célèbres du fabuliste de notre enfance : Vous chantiez ? J’en suis fort aise. Eh bien! Dansez maintenant.
    Vanitas vanitatum et omnia vanitas

      Si vous avez apprécié ces réflexions, vous pouvez présenter vos commentaires ici.

       

    Les carnets de Jules Hostouley
     Tendance

    votre commentaire
  • Avril 2012
    Chroniques d'un jardin blanc Dans l'Oise
    N°14
    3 avril 2012
    Rédaction White Satin
    L'agence Propulvia propose une carte globale des mesures de restriction d'eau . La situation de  sècheresse se dégrade actuellement dans plusieurs  régions de France.. Veuillez consulter la carte  Propulvia en ce début Avril


      Le 8 avril :  Pluie de chocolat dans nos jardins
    De nombreux œillets à gagner dans ce journal en cliquant sur les images



    La vedette du mois d'avril





    11ème marché aux fleurs
    à Aux Marais le mardi 8 mai 2012
    Fête de la fleur et des Jardiniers





    Fête à la tomate à Saint Denis-de-Jouhet
    dimanche 19 août 2012


    Les jardins d'Ewen
    15 & 16 septembre 2012



    Journées du patrimoine
    15 & 16 septembre 2012

     




    3 avril 2012
    Bonjour les Jardinautes
    Les Jardinautes  : Une nouvelle race de jardiniers; des jardiniers qui utilisent toutes les ressources d'Internet pour parfaire leurs connaissances; faire partager leur expérience; échanger avec d'autres Jardinautes, graines et plants; discuter amicalement entre jardiniers et aussi commander graines et fleurs auprès des pépiniéristes honnêtes et sérieux; rassurez-vous, leur nombre va croissant. Donc nous voici arrivé en avril; encore un mois très important en jardinage; même si l'on ne peut pas encore tout confier à notre terre que l'on a préparé et bichonné depuis de longues semaines. Car des gelées matinales peuvent encore survenir. Avril étant le mois de tous les excès en matière de climat. Ce mois-ci il faut quand même accomplir certaines taches qui ne peuvent plus attendre. Comme planter les pommes de terre; semer les poix (mai est un mois plus délicat pour ce légume friand d'une certaine fraicheur) ; planter les bulbes; semer les fèves; semer les poireaux. Les petits semis délicats  étant à réserver plutôt en fin de mois.
    Avril est un mois qui voit se dérouler les premiers marchés aux fleurs. C'est le moment de s'approvisionner en nouveaux plants pour garnir jardinières et plate-bandes. Nous avons pu depuis 2 mois pratiquement, admirer les floraisons de nos bulbes printaniers. Nos gracieux crocus de février, déjà disparus, mais magnifiquement remplacés par les narcisses en mars et maintenant relayés par les nombreuses variétés de tulipes. En progression constante chaque année. ..Si  Avril avait une couleur, ce serait obligatoirement le jaune; présent sur tous les fronts de l'offensive printanière. Quelques-uns manifestent un peu leur lassitude devant un tel feu d'artifice; certes; mais comment reprocher aux jardiniers d'avoir planté, massivement, forsythias, narcisses, grandes Darwin jaunes  et Doronic pour ceux qui préfèrent les vivaces. Si cela n'était pas le cas, notre printemps ne serait pas aussi coloré; le blanc étant la couleur dominantes des arbres fruitiers en fleurs; avec quelques originalités en rose. Même nos amis agriculteurs se mettent de la partie; pour nous offrir des hectares et des hectares de floraison jaune dans les champs de colza. Domaine parcouru par les amateurs de belles photos et par les butineuses en quête d'un miel qui ne laisse personne indifférent .
    WS



    3 avril 2012
    Le mois de mars 2012 vient de se terminer par un bilan catastrophique sur le plan de la pluviométrie. 20mm sur seulement 6 jours de précipitation. Un mois à la réputation si humide. 54mm en moyenne depuis l’année 1995 à 2007, pour avoir une moyenne représentative. Ces cinq dernières années n’ayant déjà plus des valeurs moyennes normales et correctes. Février 2012 n’est guère mieux loti 20mm en 13 jours de précipitations. Pour de nombreuses régions le scénario 2011 se précise à l’horizon. Le mois dernier on comptait sur mars pour renflouer nos nappes phréatiques et nos citernes ; hé bien ce ne fut pas le cas. En 2012, c’est maintenant sur avril que tous nos espoirs se portent ; on ne va quand même pas pronostiquer un mois de mai pourri. Mais déjà pour les premiers jours d’avril on parle plus de froid que de grosses précipitations. Avec des vents, maintenant, en majorité de Nord Est, dans nos régions, c’est le régime sec, pour nos nappes. Les jardiniers et surtout les agriculteurs peuvent se faire du mouron pour les prochains jours en matière d’irrigation….Et aussi les professionnels du tourisme ; car un semestre hivero-printanier* très déficitaire en précipitation, se solde très souvent par un été pourri. On ne voudrait pas être des oiseaux de mauvaises augures ; surtout envers tous nos amis qui prendront leurs vacances en juillet/août.

    WS
    * Idiome spécifique à la rédaction Very Happy




    Pluviométrie gravement déficitaire


    vous aurez peut-être une agréable surprise!

     

     

    La suite du journal ici
    Pour une culture raisonnable dans un climat raisonnable

    votre commentaire


  • C'est le moment de tenter sa chance.
    Le vendredi 13 est soit porte-bonheur; soit jour de malheur.
    Allez y comprendre quelque chose.
    Ce numéro est maléfique dans de nombreuses civilisations et cela depuis fort longtemps.
    Les repas ne doivent pas se prendre avec 13 convives; risque de catastrophe.


    Pas bon de courir sous le numéro 13.

    Il y a des chiffres sacrés ou à caractère déterminant. Ainsi le 7 est aussi un chiffre particulier.
    7 fois 77 fois 7 fois, désigne la multitude dans l’Évangile.
    Avant de parler, tourner 7 fois sa langue.
    Le candélabre de la religion juive a 7 branches.
    La semaine de 7 jours.
    etc....
    Le nombre 36 désigne aussi une quantité indéfinie, voire incontrôlable.
    36 chandelles...

    Évertuons-nous à ne pas en voir autant en ce vendredi, non pas Saint, mais vendredi treize.

    Et si le vendredi 13 n'existait que dans la semaine des 4 jeudis ?

    Elle est pas belle la vie

    Tendance


    votre commentaire
  • Les finances sont dans le rouge
    Mardi 27 Octobre 2009
    Le village subit la crise de plein fouet et a dû revoir à la baisse son budget en faisant des choix sur certaines dépenses.
    Les finances de la commune traversent une période difficile, confirmant la rumeur qui courait. Des restrictions sur l'aide aux classes de neige et le repas des anciens sont déjà annoncées.
    Cela fait de nombreuses semaines que la rumeur courait : le budget de la commune est dans le rouge.
    L'un entend parler d'une entrevue entre élus et services de trésorerie.
    Un autre se renseigne auprès des impôts au sujet de la hausse constante des taxes locales et se fait entendre dire que « Saint-Germer est une des communes les plus sinistrées du secteur » et que, dans l'avenir, la hausse des impôts risque de continuer.
     Aux questions les plus pressantes, « Va-t-on supprimer le repas des anciens ? Va-t-on moins financer les classes de neige ? », Guy Maillard, le maire répond « oui ! ».
    Il s'explique d'ailleurs dans la Lettre ouverte aux Gerémarois, déposée dans la boîte aux lettres ce week-end qui commence ainsi : « Notre commune subit malheureusement elle aussi la crise », avoue-t-il.
    La situation critique de la commune est expliquée par « des charges incombant aux collectivités qui augmentent d'année en année tandis que les recettes baissent ».

    Pour en savoir plus.......

     

    Tendance

    Article déjà publié le 15 juillet 2010


    votre commentaire

  • Bulletins Météo

    Semaine du 1/04/2012 au 8/04/2012


      C Ce matin 01/04/2012  à Jouy

      Beau temps - Vent Fort Nord Est

    Hier T° Maxi +9°C - Vent modéré Nord Est 

      Couvert - Brouillard

       766mm/Hg 

      +11°C Le matin du 01/04/2011 à Jouy

    Couvert - Pluie  -  Vent faible

      T° Maxi +16°C -  

    771mm/Hg

      +1°C Ce matin 02/04/2012  à Jouy

      Beau temps - Vent modéré Nord 

    Hier T° Maxi +9°C - Vent modéré Nord Est 

      Variable

       761mm/Hg  

      +8°C Le matin du 02/04/2011 à Jouy

    Variable -  Vent faible

      T° Maxi +20°C -  

    768mm/Hg

      +3°C Ce matin 03/04/2012  à Jouy

      Beau temps - Vent nul

    Hier T° Maxi +13°C - Vent modéré Nord Est 

      Beau temps

       757mm/Hg  

    +9°C Le matin du 03/04/2011 à Jouy

    Couvert -  Vent faible

      T° Maxi +14°C -  

    765mm/Hg

      +2°C Ce matin 04/04/2012  à Jouy

      Nuageux à dégagé - Vent nul

    Hier T° Maxi +13°C - Vent modéré Ouest 

      Passage nuageux

       758mm/Hg 

    +6°C Le matin du 04/04/2011 à Jouy

    Passage nuageux -  Vent faible

      T° Maxi +13°C -  

    770mm/Hg

      +2°C Ce matin 05/04/2012  à Jouy

      Couvert- Brouillard -

    Vent modéré Nord Est

    Hier T° Maxi +13°C - Vent faible

      Passage nuageux à couvert

       763mm/Hg 

    +5°C Le matin du 05/04/2011 à Jouy

    Passage nuageux -  Vent faible

      T° Maxi +16°C -  

    771mm/Hg

      +3°C Ce matin 06/04/2012  à Jouy

      Couvert à dégagé- Brouillard -

    Vent modéré Nord Est

    Hier T° Maxi +8°C - Vent fort Nord Est

      Couvert

       763mm/Hg  

    +5°C Le matin du 06/04/2011 à Jouy

    Beau temps -  Vent faible

      T° Maxi +19°C -  

    771mm/Hg

      +2°C Ce matin 07/04/2012  à Jouy

      Couvert - Brouillard -

    Vent faible

    Hier T° Maxi +11°C - Vent modéré Nord Est

      Variable

       761mm/Hg  

       +8°C Le matin du 07/04/2011 à Jouy

    Beau temps -  Vent faible

      T° Maxi +22°C -  

    772mm/Hg 

      C Ce matin 08/04/2012  à Jouy

      Couvert -Vent faible

    Hier T° Maxi +11°C - Vent modéré Nord Est

      Couvert

       765mm/Hg  

       +8°C Le matin du 08/04/2011 à Jouy

    Variable-  Vent faible

      T° Maxi +18°C -  

    772mm/Hg  

     Tendance

    votre commentaire