•    

      Bulletin Météo

    du 15 octobre 2012

    Ce matin  à Jouy Hier 14/10
      +C +5°C
    762 755

       
      

     
    cet  après-midi
    Hier 14/10
         
     
      Cette  nuit du 14 au 15
      Hier 14/10
       
     
     
    1mm
    Total
    410
    3mm
    Hie 14octobre 2012 13/10/2012
    +10°C +10°C

    votre commentaire
  • Mes Science & Vie Index du Forum

    Le parasite parasité



     

     

     

     

     


     

     


     
    Â suivre
    Forum

    votre commentaire
  •  
     
     
    Offin est un petit village français, situé dans le département du Pas-de-Calais et la région du Nord-Pas-de-Calais. Ses habitants sont appelés les Offinois et les Offinoises.
    La commune s'étend sur 5,3 km² et compte 205 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2004. Avec une densité de 38,8 habitants par km², Offin a connu une nette hausse de 10,2% de sa population par rapport à 1999.
    Entouré par les communes de Loison-sur-Créquoise, Hesmond et Contes, Offin est situé à 25 km au Nord-Est de Berck la plus grande ville à proximité.
    Situé à 29 mètres d'altitude, le village d'Offin a pour coordonnées géographiques Latitude: 50° 26' 42'' Nord
    Longitude: 1° 56' 30'' Est.
    La commune est proche du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale à environ 20 km.
    Le maire d'Offin se nomme monsieur Roger HOUZEL.
     
     
      annuaire mairie   

    votre commentaire
  • Le meilleur des carnets de Jules Hostouley -  03/10/2012

     03/10/2012 09:04:20
     

     
    Fosse commune ou fausse commune ?
    On est en droit de s’interroger. LECHOJOVACIEN nous rappelle que Jouy sous Thelle possède une gloire dans son patrimoine. « L’illustre homme » pour reprendre les termes de LECHOJOVACIEN ; donc cet illustre homme, curé de Jouy sous Thelle, dont nous avons eu la joie de lire les œuvres d’historien sur notre village, consignées dans un manuscrit que beaucoup de Jovaciens ont pu apprécier la densité…Donc, poursuivrais-je, cet illustre homme est assigné à résidence. Si l’on en croit la nouvelle épitaphe, aux épithètes peu élogieuses, décernée par les services de la Mairie. Une épitaphe qui vous envoie tout droit, non pas en enfer, mais à la fosse commune, comme l’indique un extrait du texte de loi afférant au « reprise de concession en état d’abandon » à savoir : « avoir fait aussitôt réinhumer ces restes dans un emplacement du même cimetière affecté à perpétuité à cet usage par un arrêté municipal et aménagé en ossuaire » Ossuaire qui ressemble comme deux gouttes d’eau à ce que les gens ont coutume d’appeler la fosse commune. Qui n’est heureusement pas tout fait pareil que la fosse bien connue. Donc une résidence perpétuelle, pour un homme illustre et un illustre personnage que l’on aurait du honorer officiellement depuis fort longtemps. Un illustre défunt qui aurait tout a fait le droit d’avoir un carré pour lui tout seul… Â perpétuité ! On se doute bien que la recherche d’éventuels descendants a de forte chance de ne pas aboutir. Après tant d’années… Les esprits malicieux pourront toujours objecter qu’un curé ne possède pas, en principe, de descendance. Fi de ces esprits goguenards et passons sur ce manque de respect à la mémoire de Louis-Isidore Bouche, curé de Jouy sous Thelle, pour subodorer que quelques arrières-arrières petits neveux, puissent, le cas échéant, se présenter en Mairie. Quand on voit comment certaines sépultures récentes sont traitées par les héritiers, on se doute bien que notre brave curé ne pourra compter sur sa famille pour voir sa dernière résidence restaurée et honorée dans des termes qu’il est en droit d’espérer. Notre village, de par la volonté de nos élus, est en quête de son passé prestigieux et de son patrimoine, comme il la prouvé récemment. Qu’il remplace, donc, cette épitaphe infamante, par une plaque…. Comment dirais-je... Vous savez bien.. Une plaque du meilleur marbre,

     

    Carrare s’il vous plait ; donc une plaque à l’épitaphe rédigée en lettres d’or. Pas moins

     


    votre commentaire
  •    

      Bulletin Météo

    du 14 octobre 2012

    Ce matin  à Jouy Hier 13/10
      +C +7°C
    755 758

       
       

     
    cet  après-midi
    Hier 13/10
         
     
      Cette  nuit du 3 au 14
      Hier 13/10
       
     
     
    3mm
    Total
    409
    15mm
    Hie 13 octobre 2012 12/10/2012
    +10°C +15°C

    votre commentaire
  •  

      Bulletin Météo

    du 13 octobre 2012

    Ce matin  à Jouy Hier 12/10
      +C +9°C
    758 758

       
       

     
    cet  après-midi
    Hier 12/10
          
       
      Cette  nuit du 12 au 13
      Hier 12/10
       
     
     
    15mm
    Total
    406
    3mm
    Hier 12 octobre 2012 11/10/2012
    +15°C +15°C

    votre commentaire
  • Poubelle De Tiroir Avec Bacs De Rangement
      Poubelle De Tiroir Avec Bacs De Rangement

    - Pour Meuble De 900 Mm - Contenance l : 15 + 15 / Haut. mm : 230 / Larg. mm : 790 à 840 / Prof. mm : 420 à 490 /
    Avec bacs de rangement.
    3 bacs de rangement.
    Fixation sur fond de tiroir.
    Poubelle composée d'un fond plastique recoupable en largeur et en profondeur.
    Pour coulisses de 450 ou 500 mm.
    Finition : gris.
    Contenance l : 15 + 15
    Haut.
    mm : 230
    Larg.
    mm : 790 à 840
    Prof.
    mm : 420 à 490
    Conditionnement article : 1 pièce
    crayon
     Dans le cadre du tri des déchets
    Dans votre commune, triez-vous vos déchets?
    Quelle méthode est employée?
    Connaissez-vous la destination de vos déchets?
    Êtes-vous d'accord pour trier vos déchets?
    Connaissez-vous des personnes qui refusent de trier leurs déchets?

    a toute
    WSTendance

      Une conversation à continuer ici.........  


       
     Â suivre
    Forum

    votre commentaire
  •  
          
     
    Chantilly est une ville française, située dans le département de l'Oise et la région de Picardie. la ville de Chantilly est le chef-lieu du canton. Ses habitants sont appelés les Cantiliens et les Cantiliennes.
    La commune s'étend sur 16,2 km² et compte 10 952 habitants depuis le dernier recensement de la population. Avec une densité de 676,5 habitants par km², Chantilly a connu une hausse de 4,8% de sa population par rapport à 1999.
    Entourée par les communes de Vineuil-Saint-Firmin, Lamorlaye et Gouvieux, Chantilly est située à 8 km au Sud-Ouest de Creil la plus grande ville à proximité.
    Située à 57 mètres d'altitude, La rivière la nonette est le principal cours d'eau qui traverse la commune de Chantilly.
    Chantilly est une commune du parc naturel régional Oise-Pays de France.
    Le maire de Chantilly se nomme monsieur Eric WOERTH.
     
      annuaire mairie   

    votre commentaire
  • Les Français restent en contact avec le monde depuis les WC
      Les toilettes : un lieu de détente comme les autres


    Nous allons en moyenne 2 500 fois aux toilettes par an, à raison de 6 à 8 fois par jour. Cela représente presque trois ans de notre vie. En voici de longues heures à occuper ! Soit dit en passant, nous avons tous un ami qui dépasse largement le quota... Mais que se passe-t-il derrière les portes des WC ? Vous n'êtes pas obligés de commenter Notre étude mingle Trend révèle que 24% profitent de la pause-pipi pour rester en contact avec le monde et envoient des textos à leurs proches. Ce n'est certes pas l'endroit le plus glamour mais c'est sans doute le seul endroit où ils peuvent s'isoler du monde à l'abri des regards indiscrets ! 52% des Français lisent aux toilettes. Et ils ont raison, la lecture aux toilettes à certaines vertus ! Nous recommandons des magazines de politique ou d'économie pour s'informer et des magazines de potins pour se détendre. Vraisemblablement, les hommes (56%) sont de plus grands lecteurs que les femmes (46%) lorsqu'ils se rendent aux toilettes. Ces messieurs essaient-ils d'échapper aux tâches ménagères en s'éternisant au petit coin ? Avis aux squatteurs : en fonction du nombre d'occupants d'une maison, les toilettes peuvent vite devenir un lieu d'affluence. Merci de libérer cet endroit, surtout lorsque vous entendez une personne toquer violemment à la porte. Un instant de lecture est agréable dans un canapé, un sofa, une chaise longue.... bien plus que sur une lunette de toilettes ! PS : !



     

     Dans le cadre d'un éventuel projet d'assainissement des eaux usées

     

    Combien de cabinets de toilette dans votre logis ?

    En vue d'économiser l'eau potable, seriez-vous intéressé par des toilettes sèches?

    Toujours en vue d'économiser l'eau potable, feriez-vous comme les Allemands qui envoient dans les toilettes leurs eaux usées recyclées (Attention gros investissements) ?
    WSTendance

     

      Une conversation à continuer ici......... 


       
     Â suivre
    Forum

    votre commentaire
  •  

        
      

    Les toilettes : un lieu de détente comme les autres


    Nous allons en moyenne 2 500 fois aux toilettes par an, à raison de 6 à 8 fois par jour. Cela représente presque trois ans de notre vie. En voici de longues heures à occuper ! Soit dit en passant, nous avons tous un ami qui dépasse largement le quota... Mais que se passe-t-il derrière les portes des WC ? Vous n'êtes pas obligés de commenter Notre étude mingle Trend révèle que 24% profitent de la pause-pipi pour rester en contact avec le monde et envoient des textos à leurs proches. Ce n'est certes pas l'endroit le plus glamour mais c'est sans doute le seul endroit où ils peuvent s'isoler du monde à l'abri des regards indiscrets ! 52% des Français lisent aux toilettes. Et ils ont raison, la lecture aux toilettes à certaines vertus ! Nous recommandons des magazines de politique ou d'économie pour s'informer et des magazines de potins pour se détendre. Vraisemblablement, les hommes (56%) sont de plus grands lecteurs que les femmes (46%) lorsqu'ils se rendent aux toilettes. Ces messieurs essaient-ils d'échapper aux tâches ménagères en s'éternisant au petit coin ? Avis aux squatteurs : en fonction du nombre d'occupants d'une maison, les toilettes peuvent vite devenir un lieu d'affluence. Merci de libérer cet endroit, surtout lorsque vous entendez une personne toquer violemment à la porte. Un instant de lecture est agréable dans un canapé, un sofa, une chaise longue.... bien plus que sur une lunette de toilettes ! PS : !





       Combien de cabinets de toilette dans votre logis ?

    En vue d'économiser l'eau potable, seriez-vous intéressé par des toilettes sèches?

    Toujours en vue d'économiser l'eau potable, feriez-vous comme les Allemands qui envoient dans les toilettes leurs eaux usées recyclées (Attention gros investissements) ?

    Répondre au sujet
     
      

    votre commentaire
  •  

      Bulletin Météo

    du 12 octobre 2012

    Ce matin  à Jouy Hier 11/10
      +C +9°C
    758 760

       
        

     
    cet  après-midi
    Hier 11/10
            
     
      Cette  nuit du 11 au 12
      Hier 11/10
       
     
     
    3mm
    Total
    391
    7mm
    Hier 11 octobre 2012 10/10/2012
    +15°C +13°C

    votre commentaire
  • La page du jour de Jules Hostouley -  12/10/2012

      12/10/2012 14:44:28   

       Noël n’est plus Noël
    Ouvrez votre boite aux lettres. Si vous y arrivez… Car depuis la rentrée, le volumineux courrier publicitaire a repris son cours. Donc vous ouvrez votre boite aux lettres et vous extirpez la liasse de publicités tapageuses, croqueuse de forêts, selon les écolos. Enfin si toute cette information publicitaire n’a pas rejoint la poubelle à papier, vous avez, alors mis de coté cet inventaire de bonnes choses à consommer tout de suite, en grosses quantités et sans modération ; ces catalogues d’objets inutiles mais très tendances à exposer sur les murs de votre logis ( Home, sweet home) ; ces luxueux dépliants vous susurrant que vous ne pouvez pas, en aucun cas, vous procurez une voiture moins belle et moins cossue que celle de vos voisins. Bref vous vous réservez un petit coin de votre emploi du temps pour compulser toutes ces merveilles. Un petit coin qui peut être vos toilettes, par exemple. Car c’est bien là où devrait échoir toute cette cochonnerie
    (Merde) publicitaire : Au chiottes !!(52% des Français lisent aux toilettes). Ainsi vous vous asseyez sur la lunette de votre Jacob Delafon et vous chaussez vos lunettes Afflelou, afin d’examiner ce volumineux et copieux dossier.( n’essayer surtout pas de faire le contraire). Stupeur ! Stupeur ! Non vous n’êtes pas tombé sur les « Très Riches Heures du Duc de Berry », mais sur une enluminure commerciale, de médiocre qualité, qui vous enjoint depuis le premier octobre, de vous procurez jouets et friandises en vue des fêtes de Noël. Ce serait, donc, déjà, bientôt Noël, que vous vous dites en aparté..(je ne vois vraiment pas pourquoi, vous songez, en aparté, dans un lieu où vous êtes censé être seul, pour couler une de vos plus belles créations dans le plus pur style du bronze antique). Donc refermons là cette parenthèse scatologique…. Noël c’est dans les 86 jours. Vous vous dites que comme halloween (une fête illégitime en France) s’est pris du plomb dans l’aile, ces dernières années, sur le plan commercial, ils sont obligés, ces commerçants, de s’y prendre de bonne heure. Il y a encore quelques décennies, le menu peuple pestait chaque année, contre cette campagne publicitaire entamée à la mi-novembre, pour se clore à l’aube du 25 décembre, de la même année. Depuis, on en a raz la casquette de toutes ces campagnes en tout genre..A-t-on pensé à tous ces bambins qui vivent dans l’attente du jour de Noël pendant plus de quatre vingt jours. Chacun sait que leur psychisme ne supporte pas aussi bien, que celui des adultes, le stress et l’anxiété de l’attente d’un évènement exceptionnel. Le commerce ne nous vend-il pas de l’extraordinaire, du super, du rarissime, de l’inédit ou de l’incroyable, chaque de jours de notre vie ? Il faut en plus, qu’il anticipe. Le saligaud. Après cela on nous parle de perte de repère, de perte de valeur, de perte de sensibilité, à l’occasion des différents et récents drames mettant en scènes des êtres à peine sortis de l’adolescence. On vient, pas plus tard, qu’hier de reconnaitre, à l’issue d’une enquête, que les jeux vidéos, les plus extrêmement violents (j’insiste sur les superlatifs) auraient des incidences fâcheuses sur le comportement des jeunes. La sagesse populaire s’en doutait depuis fort longtemps déjà ; mais on n’en avait pas apporté la preuve scientifiquement. Les jeux vidéos, dans leur ensemble, ne sont pas perturbateurs ; mais il en existe une toute petite frange à ne pas mettre à la portée de toutes les souris. Ayant pratiqué les jeux vidéos en tant qu’adulte, certains me laissent encore, quelques années après, de sombres souvenirs, entre le pouce, l’index et le majeur, prolongements de mon cortex. Le virtuel peut être, parfois, plus dommageable que la réalité..Donc pour conclure ; on dérègle tout ; on dérèglemente tout ; on chamboule tout ; on réforme tout et après cela la société est surprise par le comportement déjanté de ceux qui sont les plus fragiles. Ceux à qui l’on devrait, apporter une attention plus particulière, plutôt que de vouloir les propulser par anticipation dans le dur monde des adultes.

    Bouillard en novembre ; noël en décembre (inconnu)

     


    votre commentaire
  • Reprise d'une concession en état d'abandon

     Cette procédure est extrêmement réglementée car dans cette hypothèse la commune ne respecte pas la durée pour laquelle la concession avait été délivrée.
    Elle n’est pas obligatoire, mais la commune qui a connaissance de l’état d’abandon et de ses risques peut voir sa responsabilité engagée en cas de dommages provoqués par cette concession.
    Champs d’application : toutes les concessions d’une durée de 30 ans et plus.
    Conditions devant être réunies :
    - la concession doit avoir plus de trente ans (L2223-17)
    - aucune inhumation ne doit y avoir été effectuée depuis 10 ans (R2223-12)
    - la concession doit avoir cessé d’être entretenue (L2223-17)
    Cas particuliers :
    - délai porté à 50 ans pour les concessions des personnes dont l’acte de décès porte la mention « mort pour la France »
    - procédure de reprise pour état d’abandon impossible lorsque les concessions sont entretenues par une commune ou un établissement public, en exécution d’une donation ou d’une disposition testamentaire.
    Procédure (R2223-13 à R2223-20)
    - l’état d’abandon doit être constaté par procès-verbal dressé sur place par le maire (ou son délégué) accompagné par le commissaire de police ou le garde champêtre.
    Si le maire a connaissance de descendants ou successeurs du concessionnaire de la concession abandonnée, il doit les aviser un mois à l’avance, par lettre recommandée avec accusé de réception, du jour et de l’heure de la constatation et les inviter à y participer. Faute d’adresse connue, l’avis doit être affiché à la mairie et à la porte du cimetière.
    Les mentions devant figurer dans le procès-verbal sont indiquées à l’article R.2223-14 du CGCT et doivent décrire avec précision l’état dans lequel se trouve la concession.
    Cette description est très importante car c’est grâce à elle que, trois ans plus tard, lors du second constat, on pourra établir si des améliorations ont été apportées ou si au contraire, les dégradations constatées ont évolué.
    - le procès-verbal constatant l’état d’abandon doit être notifié aux représentants de la famille.
    Le maire doit notifier, par lettre recommandée avec accusé de réception, copie du procès-verbal aux titulaires de la concession, dans les huit jours qui suivent la rédaction du procès-verbal et les mettre en demeure de rétablir la concession en bon état d’entretien.
    Le maire doit parallèlement porter à la connaissance du public, dans les huit jours de son établissement, des extraits du procès-verbal en les faisant afficher à deux reprises, à quinze jours d’intervalle, pendant deux quinzaines successives à la mairie et au cimetière ;
    - l’état d’abandon constaté par procès-verbal ne doit pas avoir été interrompu dans les trois ans qui suivent l’expiration de la période des affichages par un acte d’entretien constaté contradictoirement ;
    - trois ans après l’affichage du procès-verbal de constat, un nouveau procès-verbal rédigé dans les mêmes conditions doit constater que la concession continue d’être en état d’abandon et doit notifier aux intéressés les mesures envisagées ;
    - le maire saisit le conseil municipal un mois après le second procès-verbal afin de décider de la reprise de la concession.
    La décision de reprise (L2223-17 ; R2223-18)
    La reprise par la commune d’un terrain affecté à une concession en état d’abandon est prononcé par arrêté motivé du maire. Il ne peut le faire que si le conseil municipal a rendu un avis favorable à la reprise, mais il n’est pas tenu de suivre cet avis favorable.
    L’arrêté doit être porté à la connaissance du public par un affichage constaté par une déclaration certifiée du maire.
    Les conséquences de la décision de reprise
    Une fois la décision de reprise obtenue (un mois après la publication de l’arrêté de reprise de la concession en état d’abandon) le maire peut faire enlever les matériaux des monuments et les emblèmes funéraires restés sur la concession, qui pourra alors être accordée à un nouveau titulaire.
    Le maire peut alors concéder à nouveau le terrain de la concession reprise à condition d’avoir respecté au préalable les trois formalités suivantes :
    - avoir fait procéder à l’exhumation des restes des personnes inhumées dans l’emplacement repris et les avoir fait réunir dans un cercueil ;
    - avoir fait aussitôt réinhumer ces restes dans un emplacement du même cimetière affecté à perpétuité à cet usage par un arrêté municipal et aménagé en ossuaire.

    Lorsque le cimetière n’offre pas d’emplacement suffisant pour construire un ossuaire, les restes peuvent être transférés par décision du maire dans l’ossuaire spécial d’un autre cimetière appartenant à la commune
    - avoir consigné les noms des personnes dans un registre tenu à la disposition du public.



      

     



    votre commentaire
  • "Le bio c'est pour les riches"

      "Le bio c'est pour les riches"
    mardi 10 avril 2012

     Publié par Jacinthe Laforte

     Je suis de retour, après quelques mois d'hibernation...
    * * *

    Récemment, quelqu’un m’a dit que les groupes d’achat n’étaient pas tous à l’avantage du consommateur, en soulevant avec indignation que dans celui d’Aliments d’ici, un chou se vend 2,50 $. Ma première réaction a été la défensive : - Mais c’est bio...
    La face que l’autre a faite m’a montré que je ne le convainquais pas. Je ressentais une envie de sauter dans un débat , et ça m’a rappelé d’autres conversations avec des gens qui travaillent dans le communautaire. Des conversations chargées, qui suscitaient beaucoup de colère chez ceux et celles qui travaillent avec des personnes à faible revenu. En bref : « Le bio, c’est pour les riches! »
    Cette colère contre « le bio » me laisse chaque fois troublée, désolée qu’on ait à opposer, d’une part, agriculture respectueuse de l’environnement et alimentation saine (sans pesticides) et, d’autre part, l’accessibilité même de la nourriture...
    Je suis désolée qu’on rejette le bio parce qu’il coûte cher, comme si le bio était un snobisme qui offense les gens ordinaires. Ça l’est peut-être devenu, une tendance, quelque chose qu’on approuve parce que c’est dans l’air, que ça paraît bien.... C’est sûr que le monde marchand l’a récupéré, c’est sûr que les petits plats fins tout préparés bio coûtent une fortune.
    Mais à la base, l’agriculture biologique, ce n’est pas une sophistication snob, c’est plutôt une simplification. Simplification dans le sens de retour à la logique de la nature, compréhension globale de l’écosystème dans lequel nous vivons. Ce qui est très complexe, mais pas de la même façon que le système industriel qui nous a tant éloignés de l’essentiel, de la nature sans laquelle on meurt... C’est simplement une question de pérennité de l’espèce humaine! Et les petits agriculteurs bio sont pauvres eux-mêmes! C’est une vraie vocation que de cultiver la terre (on le sait!), mais en plus, pour les petits bio, dans la précarité et sans soutien du système agricole, qui est organisé autour des grandes cultures industrielles.
    En voyant ma réaction, mon envie de défendre le bio, avec une certaine agressivité, je me suis dit que je devais réfléchir à tout ça. Ce faux conflit entre la valeur de l’écologie (et de la santé par l’alimentation saine) et celle de la justice sociale me fait penser à la fameuse maxime « Diviser pour mieux régner ». Il faut réconcilier le souci de l’environnement, de la santé naturelle, et le souci de sécurité alimentaire pour tous! En ce sens, bravo aux jardins collectifs qui donnent accès aux personnes à faible revenu non seulement à des légumes souvent bio, mais à un savoir-faire, à une connexion avec la terre, en plus d’une expérience d’empowerment de groupe.
    Ah, cette combativité agressive qui monte en moi quand j’entends dire avec hargne que « le bio, c’est pour les riches », et qui semble aussi habiter mes interlocuteurs... Je conçois qu’il ne sert à rien d’argumenter, parce que c’est justement un conflit apparent de valeurs profondes qui génère d’abord une résistance émotive tout à fait normale. Et une frustration bien légitime, pour les personnes qui se serrent la ceinture, si elles ressentent un jugement moral de ma part quand je mentionne qu’il est bon de manger bio, alors que ça leur semble tellement inaccessible (j’écris « semble », car des aliments bruts bio cuisinés maison ne coûtent pas cher; je connais beaucoup de gens « sous le seuil de la pauvreté » qui mangent bio. C’est une question de connaissance de recettes, de valeurs, d’ouverture à apprécier de nouvelles saveurs. Ce qui n’est pas toujours évident, le rôle de sécurité et de réconfort de la nourriture étant tellement important...)
    Je me dis qu’il est possible de ne pas entrer dans l’opposition, de prendre une petite distance pour la constater et faire de la place aux deux valeurs de fond apparemment en opposition. J’ai fait cet automne un atelier de Judy Ringer, organisé par Engrenage noir/Levier. Judy est une prof d’aïkido qui transpose les principes de cet « art de la paix » dans la résolution de conflits. Nous faisions des exercices physiques, où par exemple deux personnes se tenaient la m ain en tirant chacune dans sa direction, puis soudainement l’une d’elle relâchait la traction pour venir se placer à côté de l’autre, regarder son point de vue, avant de doucement l’inviter à regarder de son côté aussi... Sortir de la logique où un seul des partis doit avoir raison.
    J’écris ce billet et voilà que je tombe, au bas d’un courriel, sur cette citation (traduite rapidement à la suite):
    Whether we’re seeking inner peace or global peace or a combination of the two, the way to experience it is to build on the foundation of unconditional openness to all that arises. Peace isn’t an experience free of challenges, free of rough and smooth—it’s an experience that’s expansive enough to include all that arises without feeling threatened.

    (Que nous cherchions la paix intérieure, la paix mondiale ou les deux, pour la vivre il faut s’appuyer sur une ouverture inconditionnelle à tout ce qui survient. La paix n’est pas une expérience sans défis, elle n’est pas lisse et sans accrocs : c’est une expérience d’ouverture assez grande pour inclure tout ce qui survient sans se sentir menacé.)
    - Pema Chodron, "Unlimited Friendliness"

    Voilà, c’est exactement ça. Ne pas chercher à convaincre. Accepter qu’il y a en ce moment, dans notre société, ce conflit apparent entre des valeurs tout aussi valables, un conflit apparent entre des personnes de bonne volonté qui travaillent fort pour que le monde soit plus juste, plus harmonieux... Et vraiment écouter l’autre personne qui se plaint du « bio pour les riches », honorer ce qu’elle a à dire avant d’exposer calmement ma vision. J'essaye ça et je vous en reparle!
    Publié par Jacinthe Laforte, Les Humbles Éditions à l'adresse 09:10

    Les Humbles Éditions

      Une conversation à continuer ici......... 


       
     Â suivre
    Forum

    votre commentaire
  • Le meilleur des carnets de Jules Hostouley -  02/10/2012

     02/10/2012 08:56:24
     


    Mogneville dans le brin
    Doivent être heureux les habitants de Mogneville d’apprendre que leurs impôts fonciers ont augmenté de 30% en 2012. Impôts augmentés de manière autoritaire, arbitraire et brutale par monsieur le Préfet de l’Oise. Monsieur Hollande ayant déjà signifié par la bouche de son premier ministre, Jean‐Marc Ayrault, la note très salée pour redresser les finances de l’état mises à mal par le remboursement de la dette. Les habitants de ce petit pays vont devoir casser leur tirelire, pour sortir de l’embarras, leur patelin. Du moins, pour ceux qui ont encore une tirelire. Ce sera plus dramatique pour les autres. Comment un maire peut-il, encore, entrainer son pays dans un projet dispendieux, alors que nous sommes en pleine crise financière. En 2009, on connaissait déjà les conséquences de la crise financière mondiale de 2008. La crise que l’on nous assure bientôt terminée, dure déjà, depuis plus de quatre ans. Pourquoi les gens qui sollicite notre suffrage, s’embarquent-ils dans des opérations financières aussi risquées ? Mieux vaut laisser ce type de projet aux lotisseurs privés. Si ceux-ci avaient flairé que l’opération était pourrie, les Mognevillois (tient ils n’ont pas non plus de gentillé) auraient gardé leurs sous. Normal ! Ces lotisseurs privés sont des professionnels de l’immobilier. Un Maire n’a pas forcément toutes les compétences pour mener à bien de telles opérations. Surtout en période troublée. Les élus des communes ont le devoir de développer leur village ; de concevoir des projets ; mais pas en temps de crise. Il faut se contenter d’expédier les affaires courantes et d’attendre des jours meilleurs. LECHOJOVACIEN ne nous rappelle-t-il pas que notre commune de Jouy sous Thelle s’apprête, elle aussi, à se lancer dans des opérations immobilières…. En cette période délicate pour nos finances. Ah ! Qu’il est facile de se faire valoir avec l’argent des autres. De tirer un bénéfice électoraliste de tous ces projets, peu en adéquation avec l’intérêt du plus grand nombre.

      

     


    votre commentaire
  •  

      Bulletin Météo

    du 11 octobre 2012

    Ce matin  à Jouy Hier 10/10
      +11°C +9°C
    760 763

       
       

     

    cet  après-midi
    Hier 10/10
       
     
     
      Cette  nuit du 10 au 11
      Hier 10/10
       
     
     
    7mm
    Total
    388
    13mm
    Hier 10 octobre 2012 9/10/2012
    +13°C +14°C

    votre commentaire
  • La page du jour de Jules Hostouley -  10/10/2012

     10/10/2012 09:06:26  
      

     

    Ch’Bio ch’est point biau.
    Ch’Bio ch’est point biau.. s’écrirait un Picard. La production bio n’est pas très reluisante dans l’esprit des consommateurs, à cause de ses tarifs d’une part et de l’aspect des produits proposés. Des consommateurs, il faut le dire, trop souvent habitués à ne pouvoir se procurer que des légumes et des fruits « propres sur eux » mais ayant perdus toute saveur, quand ce ne sont pas leurs qualités nutritives qui sont mises en doute. On se demande assez souvent si le bio ne serait pas réservé aux plus aisés ; aux plus riches ; aux nantis, en fait. On est en droit de se poser la question en visitant les étals de supermarché. On y remarque des prix plus élevés parce que c’est du « Naturel » du « traditionnel » ou de la « variété ancienne ». Une fois de plus, on trompe le consommateur. Il est vrai que tout le monde ne pourra pas acheter des produits bio, tant que la production demeurera confidentielle. Les agriculteurs du bio, astreints aux règles exigeantes de la production bio, ne sont pas plus riches que leurs collègues de l’agriculture dite « traditionnelle » ou plutôt « industrielle ». Ils seraient même moins riches, pour beaucoup. Cela relève d’un apostolat. D’une philosophie ! Tant les contraintes de cette nouvelle agriculture, sont grandes. Quand je dis nouvelle agriculture, je devrais dire agriculture traditionnelle, par opposition à l’agriculture « industrielle » ; agriculture qui n’aurait jamais du abandonner ses pratiques d’avant la révolution industrielle de la deuxième moitié du XXème Siècle, et cela dans les années d’après-guerre. Pour cette agriculture, c’est comme pour la dette des états, difficile de retourner en arrière. Alors qu’une agriculture moderne, saine et naturelle aurait pu se mettre en place, tout en se mécanisant, se réformant, se modernisant. Seulement voila, ce fut une course au profit immédiat ; un saccage des vieilles méthodes, un bouleversement brutal de l’environnement, sans chercher à adapter le traditionnel aux nouvelles méthodes de production. Toutes les vieilles méthodes ne sont pas forcément bonnes à développer. Il y a des archaïsmes à mettre au musée. Mais huiler tous les rouages de l’industrie et de l’agriculture à grand renfort d’argent, de monnaie, d’aides et de subventions a fini par gripper la machine. Notre Agriculture a fini par couler une bielle, pourrait-on dire, ironiquement. Aujourd’hui les cultivateurs ne peuvent plus dégager un revenu décent de leurs productions agricoles, sans que des aides ne tombent du pouvoir central. Ils ne peuvent donc pas réformer leurs méthodes de travail dans une agriculture plus saine et plus naturelle, par manque de réserve pour leur propre investissement. Moderniser et unifier pratiques traditionnelles et méthodes modernes, demande beaucoup d’argent, d’ingéniosité et de temps. C’est pourquoi le bio restera encore longtemps une mode, une posture, dans l’esprit du plus grand nombre. En tant que jardinier, je préfère parler de culture au naturel, sans engrais excessifs, ni de produits néfastes pour tous, plutôt que de jardinage « bio », aux contraintes vraiment trop drastiques, trop sèvères. Le défi mondial actuel en matière d’agriculture, devra faire appel, encore longtemps, à l’agriculture « industrielle », tout en essayant progressivement d’amener l’agriculture mondiale vers une meilleure qualité ; des pratiques plus saines.

    “Un autre monde est en marche” (José Bové)

     


    votre commentaire
  •  

      Bulletin Météo

    du 10 octobre 2012

    Ce matin  à Jouy Hier 09/10
      +C +12°C
    763 765

       
       

     

    cet  après-midi
    Hier 9/10
       
     
     
      Cette  nuit du 9 au 10
      Hier 9/10
       
     
     
    13mm
    Total
    381
    7mm
    Hier 9 octobre 2012 8/10/2012
    +14°C +14°C

    votre commentaire
  •  

      Bulletin Météo

    du 9 octobre 2012

    Ce matin  à Jouy Hier 08/10
      +12°C +9°C
    765 763

       
       

     

    cet  après-midi
    Hier 8/10
       
     
     
      Cette  nuit du 8 au 9
      Hier 8/10
       
     
     
    7 mm
    Total
    368
    0mm
    Hier 8 octobre 2012 7/10/2012
    +14°C +15°C

    votre commentaire
  •  

      Bulletin Météo

    du 8 octobre 2012

    Ce matin  à Jouy Hier 07/10
      +C +9°C
    763 768

       
       

     
    cet  après-midi
    Hier 6/10
       
     
     
      Cette  nuit du 7 au 8
      Hier 7/10
       
     
     
    0 mm
    Total
    361
    16mm
    Hier 7 octobre 2012 6/10/2012
    +15°C +14°C

    votre commentaire