• Economisez! Economisez!

    Beauvais
    BEAUVAIS Des illuminations à tout prix
    Mardi 16 Novembre 2010
    L’installation des guirlandes de Noël a commencé, elle a été confiée à trois sociétés privées. Début des illuminations : le 3 décembre prochain.


    À l’heure où la Ville veut réduire la facture des illuminations de Noël, trois sociétés privées ont été mandatées pour installer les lumières. Coût de l’opération : 180 000€. La régie municipale a pourtant les moyens techniques de le faire.
    Une trentaine d’années que la Ville confie l’installation des illuminations de Noël à des sociétés privées extérieures. Mais depuis deux ans environ, la donne change.
     Au nom de l’écologie et des restrictions budgétaires imposées par la conjoncture économique, la municipalité a décidé d’alléger la facture des illuminations en passant notamment progressivement à un éclairage basse consommation.
    Pourquoi dès lors ne pas choisir de confier l’installation des luminaires aux services techniques de la Ville, pour minimiser un peu plus les dépenses ? Cette année, les seules pose et dépose des ampoules - confiées à trois sociétés beauvaisiennes (Coretel, Forclum et Télécoise) - sont facturées « 180 000 euros », annonce Jean-Marc Morel, responsable des services techniques.
    Au sein de la régie municipale, « nous avons les moyens techniques de le faire (Ndlr, installer les lumières), reconnaît Nicolas Sannier, responsable de l’éclairage public. Mais nous mettrions trop de temps », faute de moyens humains suffisants.
    Il faudrait tabler sur « environ deux mois et demi » pour tout poser et autant pour la dépose, soit un mois et demi de plus que les sociétés aujourd’hui mandatées.

    Pose de nuit « pour éviter de gêner la circulation »

    Les agents responsables de l’éclairage public sont six, là où les employés dépêchés par Coretel, Forclum et Télécoise sont douze. « La pose serait aussi rétribuée en heures supplémentaires », rappelle Nicolas Sannier. Les guirlandes sont accrochées la nuit, à partir de 18 heures, « pour éviter de gêner la circulation automobile. »

    Il y a une trentaine d’années, « tout était organisé par la régie, des décorations à l’accrochage », se souvient le responsable de l’éclairage public. Mais à l’époque, seules « la rue Gambetta et la place Jeanne Hachette » étaient illuminées.
     Depuis, la ville s’est étendue, les illuminations ne se cantonnent plus à l’hypercentre ; elles ont gagné les boulevards intérieurs et extérieurs.
    Si l’installation des lumières revenait dans le giron public, les sociétés mandatées seraient-elles menacées ? Renseignements pris auprès des entreprises concernées, l’accrochage des luminaires représente une part marginale de leur activité, « disons que c’est un plus, mais c’est très ponctuel. Il faut compter environ 15 jours de travail à Beauvais et une semaine pour quelques autres petites communes dans lesquelles nous intervenons », explique Stéphane Poulet, conducteur de travaux chez Coretel, une entreprise qui travaille le restant de l’année à l’enfouissement des réseaux électriques pour ERDF-GRDF.

    La pose des illuminations de Noël a commencé au début du mois. Les guirlandes seront allumées pour la première fois cette année, le vendredi 3 décembre. Les illuminations cesseront le 3 janvier 2011.
    Les entreprises mandatées par la Ville auront alors « jusqu’à la fin du mois de janvier » pour procéder à la dépose.
    courrier picard
    Ce qui est le plus navrant, c'est que certains particuliers qui illuminent leurs pelouses,
     encore longtemps après que le lumières de la ville se soient tues, pousseront des cris de rage en recevant leur facture d'électricité.
    Certains mêmes, seront incapable de la payer.
    Et tous ces quidams ne sont pas parmi les plus riches. Loin de là, malheureusement.
    Elles vont pouvoir tourner les éoliennes pour fournir cette surconsommation.


    Vive le vent! Vive le vent! Vive le vent d'hiver........

    NavrantCarton rouge
    Tendance

    « Pas d'éoliennes!Booster un blog »

  • Commentaires

    1
    tifou
    Lundi 12 Novembre 2012 à 15:33

    scandaleux quand les communes n'ont plus le sous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :