• Votre pelouse vous prend trop de temps

       

    Votre pelouse vous prend trop de temps
      
    Selon une enquête, la majorité des Belges consacrent plus de temps qu’il n’est nécessaire à la tonte du gazon. Si chaque amateur de jardin rêve évidemment d’avoir une belle pelouse bien verte, la tonte ne doit pas nécessairement se transformer en une corvée fastidieuse.
     Cette étude a été menée par le fabricant Toro auprès de 500 propriétaires de jardins.
    De 52 à 100 minutes !
    Les propriétaires d’un jardin relativement petit (100 à 500 m2) consacrent en moyenne 52 minutes à tondre leur gazon (y compris la vidange éventuelle du bac de ramassage). Ceux qui possèdent une plus grande pelouse (500 à 1.000 m²) mettent facilement une heure pour la tondre. Quant aux amateurs de jardins qui disposent d’une superficie entre 1.000 et 5.000 m², il leur faut en moyenne 100 minutes pour la tondre.
    Connaisez-vous le mulching ?
    Il est possible de réduire le temps de tonte d’un tiers en utilisant le recyclage de l’herbe ou le mulching. Les Belges sont cependant trop peu nombreux à appliquer cette technique. Et pourtant, la tonte mulching est de plus en plus encouragée par des communes, des provinces et des intercommunales. C’est ainsi que la province du Brabant flamand accorde des subsides pour l’acquisition d’une tondeuse à mulcher ou d’une tondeuse combinée. Bon nombre de services d’espaces verts dans des communes flamandes passent au recyclage de l’herbe.
    Le fabricant Toro explique que cette technique est utilisée dans sa tondeuse Recycler. Le gazon coupé est dirigé plusieurs fois dans le passage de la lame au moyen de déflecteurs judicieusement positionnés dans son carter. Les brins d’herbe sont donc finement coupés. Après ces coupes multiples, les brins minuscules sont projetés et éparpillés dans le gazon, là où ils se décomposeront naturellement. Ces brins constituent une sorte d’engrais et le fait qu’ils soient si minuscules favorise une décomposition et un compostage rapides. Cet apport devrait se traduira par une pelouse à l’aspect plus sain et vigoureux..
    Aux USA, le message est passé depuis bien longtemps et l’utilisation du bac de ramassage y est à peine connue. Etant donné les nombreux avantages du mulching (tant pour le gain de temps que pour des raisons financières et environnementales), les choses se présentent de telle sorte qu’à l’avenir l’Europe se convertira de plus en plus au recyclage de l’herbe.
    La tonte mulching ou le recyclage de l’herbe constitue donc une bonne solution pour gagner du temps. En effet, vous n’êtes plus contraint de vous arrêter constamment pour vider le bac de ramassage pas plus que vous ne devez évacuer l’herbe coupée vers le parc à conteneurs ou composter vous-même. Par ailleurs, débarrassé du bac de ramassage rempli d’herbe, vous pouvez tondre plus rapidement tandis que votre tondeuse est plus légère et plus maniable.
    Un oeil sur la météo
    La configuration idéale, c’est cependant l’utilisation de la tondeuse-mulcheuse combinée qui s’adapte avec souplesse aux conditions atmosphériques. Pour la tonte mulching, il est en effet important que l’herbe soit sèche. On sait que l’herbe mouillée s’agglomère et se disperse mal entre les brins d’herbe. Pendant la période relativement sèche qui va de mai à septembre, vous pouvez broyer finement l’herbe et la laisser sur place. Par temps humide, il est recommandé de recueillir l’herbe. Dans ce cas, il suffit d’accrocher le bac de ramassage.
    Robert Derumes 31 août 2008

     

     


    On peut  constater, d'après les chiffres avancés plus haut, qu'une petite pelouse est plus longue, proportionnellement,  à entretenir qu'une plus grande pelouse.
    Certainement à cause du type de matériel employé.
    La taille de la tondeuse croit, en général, avec la surface de la pelouse.
    J'ai dit en général Very Happy
    Sinon... c'est pas la joie

    WS

     

    Une conversation à continuer ici......... 

      Réfection de pelouse
    Photo
    WS 
      Gazon maudit
    Photo

    WS
      Pelouse bien aérée

    Photo



    WS
            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
      Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Le jardin leur fait économiser

    des centaines d’euros par an

      Le jardin leur fait économiser des centaines d’euros par an

    Publié le 30/06/2013

    Même s’ils ne négligent pas les économies réalisées, les mains vertes des jardins ouvriers binent surtout par passion. Exemple à Isle Sud avec ses 300 parcelles.

    Photo ALICE MEUNIER

    Une salade par jour. C’est l’exemple qui revient le plus souvent chez les mains vertes des jardins ouvriers de la section Isle Sud, la plus grande de Saint-Quentin. « Vous comptez, explique Bernard Tambouret qui vient de remporter dans sa section le premier prix du challenge qui récompense les plus beaux jardins. Je récolte une salade par jour du 31 mai au 31 août. Une salade coûte un euro sur le marché. » Un investissement a priori rentable. « Mais il ne faut pas compter son temps », continue le jardinier.

    Les jardiniers amateurs sont surtout dans leur parcelle par passion. « C’est sûr qu’il faut y passer du temps », remarque Albert Lefranc qui vient de quitter sa parcelle. Il montre sa récolte du jour : fraises, petits pois et choux. « Nous y passons du temps mais c’est avant tout un loisir, un loisir qui permet de faire des économies. »

    La location de la parcelle (terrain et chalet) de 300 m² coûte 60¤ à l’année. La première année, les jardiniers doivent s’acquitter d’une caution de 30 ¤. Albert Lefranc compte un investissement de 120¤ tous les ans. « Mais nous ne sommes pas perdants financièrement quand nous voyons le résultat. » Avec trois parcelles, soit 900 m², Bernard Tambouret nourrit toute sa famille. Largement. « Avec 450 kg de pommes de terre prévus cette année, nous avons de quoi faire. »

    Le président de l’association des jardins ouvriers, Christian Vilport, ne note pas une recrudescence des demandes pour accéder à une parcelle. « Ce qui compte avant tout, c’est le plaisir et l’envie de manger ses propres légumes. Nous n’avons pas vu d’augmentation particulière avec la crise. » Aujourd’hui, l’association compte près de 900 jardiniers de toutes les catégories socio-professionnelles, « du cadre au demandeur d’emploi ».
    Dans une parcelle des jardins d’Isle sud, Gérard Dathy se promène avec ses navets et ses carottes à la main. Il jardine depuis vingt-cinq ans. « Le contexte économique ne change rien. C’est vraiment par plaisir que je jardine parce qu’au moins, je sais ce que je mange. » Face à sa parcelle, Roger Pasquier, le responsable de la section : « Il faut être passionné, car ce n’est pas parce qu’on sème qu’on récolte. »


     Avec cinquante ans de jardinage derrière lui, il en a vu des débutants se lancer dans le jardinage et abandonner au bout de quelques semaines. « Les pubs, à la télé, vantent le jardin. Alors, ça donne des idées. Mais dans la réalité, ce n’est pas comme à la télé, il faut du temps. » Il sourit et évoque ces jardiniers qui ne font pas d’économies du tout.
     « Si on loue une parcelle pour avoir deux salades et une carotte, ce n’est pas la peine.»




     En revanche, selon lui, un bon jardinier économise entre 1 500 et 2 000€ avec sa récolte. « Vu le prix des légumes, aujourd’hui, quand on se débrouille bien, c’est une vraie économie. »



    Une économie mais un investissement en temps. Albert Lefranc en convient : « Si nous comptons les heures que nous passons dans nos jardins, ce n’est pas rentable. » Bernard Tambouret n’hésite pas à passer deux heures par jour dans son lopin, même quand il travaille. « C’est du temps mais c’est une passion. » Reste le plaisir, de jardiner, manger et partager.




    ALICE MEUNIER
    Un jardin blanc vive Xooit WS

            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
       Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Des pesticides dans les barquettes de fraises
    Des pesticides dans les barquettes de fraises achetées en Picardie
    Générations Futures, toujours en pointe pour dénoncer la présence des pesticides dans notre environnement, révèle dans une enquête "EXPPERT" (EXposition aux Pesticides PERTurbateurs endocriniens), la présence de pesticides dans les barquettes de fraises. Dans un rapport publié en juillet par l'association, sur 49 échantillons, 45 contenaient des pesticides: Ces 49 échantillons de fraises analysés ont été achetés dans des supermarchés de Picardie et en Haute Normandie de février à la mi-mai 2013

    Parmi les pesticides repérés, certains sont interdits en Europe :
    2 échantillons français sur 26 contenaient de l’endosulfan, un insecticide organochloré interdit en Europe depuis 2005;
    2 échantillons espagnols sur 23 contenaient du carbosulfan, un insecticide interdit en Europe depuis 2007;
    D'autres sont interdits d'usage sur la fraise dans les pays de production :
    3 autres échantillons français sur 26 contenaient des substances actives (SA) autorisées en France mais pas sur la fraise;
    2 autres échantillons espagnols sur 23 contenaient des substances actives autorisées en Espagne mais interdites dans la production de la fraise.
    Au total, 4 des 26 échantillons de fraises françaises et 4 des 23 échantillons de fraises espagnoles contenaient un produit interdit dans l’UE ou d’usage interdit sur la fraise en France ou en Espagne. Par ailleurs, des pesticides spécifiques dits perturbateurs endocriniens ont également été retrouvés sur 17 des 26 échantillons français et sur 18 des 23 espagnols. Au total, 35 des 49 échantillons présentaient au moins un pesticide perturbateur endocrinien.
    Les pesticides sont utilisés en grandes quantités depuis les années 50 par l’agriculture intensive. Cette forte utilisation entraine une présence de résidus de pesticides dans l’eau, dans l’air, les brouillards et l’eau de pluie !
    Les pesticides sont également présents dans nos aliments: près de 50% des fruits et des légumes produits par l’agriculture intensive en contiennent. Ils finissent dans nos organismes, apportés là par l’eau, l’air et les aliments consommés. Ces pesticides posent un véritable problème de santé publique. L’épidémiologie nous montre ainsi que les personnes exposées aux pesticides ont plus de risque de développer de nombreuses maladies que les autres : cancer, malformations congénitales, problèmes d’infertilité, problèmes neurologiques ou encore système immunitaire affaibli sont plus fréquent chez eux !



    Source des images et du texte

     
      Répondre au sujet
    Des substances prohibées qui se retrouvent sur des fruits.
    Il y a encore beaucoup de progrès à faire en la matière.
    Alors que des pesticides sont encore autorisés, pourquoi se mettre en contradiction avec la loi?
    Pour protéger mes fraises de tous ses ennemis , je met un voile de croissance.
    Ou des châssis.
    Ou, alorsi,  je les cultive en serre.
    Efficace contre les oiseaux.
    Contre les limaces et les escargots, je met des paillettes de lin.
    Excellent couvre-sol contre les mauvaises herbes.
    Un amendement du sol par la suite.
    WS
      Compteur de visiteurs en temps réel  

    votre commentaire
  •  

    Lutte biologique dans le jardin 
      Lutte biologique dans le jardin

    Piège chromatique jaune contre les mouches


    les plaque engluées jaunes pour attirer la majorité des insectes dont mouches, aleurodes, mineuses, noctuelles, pucerons…
    Piège chromatique : pour quel usage ?
    Ces pièges collants et colorés vous permettent d'attirer et capturer les insectes ravageurs mais ils permettent aussi leur identification, leur suivi, et le contrôle des populations d’insectes dans les cultures.
    Piège chromatique : comment ça marche ?
    Les insectes attirés par la couleur sont retenus par la glue des pièges chromatiques.

    Ce piège risque-t-il d'attraper aussi les abeilles ?
    Non, il n'y a aucun risque.
    Les fréquences lumineuses émises par la couleur jaunes des plaques engluées sont étudiées pour attirer exclusivement les ravageurs des plantes.
    Il s’agit d’une gamme de fréquences spécifique qui attire principalement les aleurodes, les diptères (c'est-à-dire les mouches, en particulier les mouches mineuses (Liriomyza spp)) et pucerons.
    Les abeilles n’ont pas le même système de vision et sont attirées par d’autres nuances de jaune (plus proches des Ultraviolets que des Infrarouges). Ces nuances ne sont pas perceptibles par l’œil humain. Les plaques engluées n’attirent donc pas les abeilles (les très rares captures seraient dues à un vol maladroit d’une abeille !).
    Utilisation des plaques engluées
    Installer les pièges chromatiques pour capturer les insectes ravageurs
    Enlever le papier protecteur de chaque côté du panneau pour libérer les surfaces collantes et l’accrocher sur un support à proximité des plantes suivant les schémas ci-dessus.
    Densité : Compter 1 piège pour 10 à 50m2
    La grille imprimée sur les panneaux permet le comptage des insectes capturés.
    Les panneaux sont résistants à l’eau et biodégradables : ils peuvent être laissés dans la terre après utilisation.
      Répondre au sujet
     Aucun risque pour les abeilles....
    Cela reste à démontrer.
    WS

     

      Compteur de visiteurs en temps réel  

    votre commentaire
  • Rosier
      Rosier

       

    WS

            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
       Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Arrosage : les bons tuyaux
      Arrosage : les bons tuyaux !


    Un beau jardin est d’abord un jardin bien irrigué, ni trop, ni trop peu… Voici quelques petits secrets pour un arrosage efficace sans faire déborder votre facture d’eau.
    Un bon vieil arrosoir
    Au jardin, pour arroser peu, arrosez mieux ! Si vous avez le temps, arrosez au pied des plantes, à l’aide d’un arrosoir classique ; cela évite le gaspillage et le développement des mauvaises herbes. Le principal inconvénient du jet d’eau est de mouiller les feuilles des plantes, ce qui provoque l’apparition de maladies comme le mildiou.
    Le goutte-à-goutte
    Vous trouverez désormais des installations d’arrosage au goutte-à-goutte, très simples à utiliser et qui vous garantissent un arrosage doux et efficace. Chaque plante est abreuvée grâce à un goutteur qui déverse l’eau continuellement. L’arrosage se fait de préférence le soir, pour éviter toute évaporation de l’eau.
    Biner pour mieux arroser
    Enfin, le jardin est un lieu où l’on se ressource en se retrouvant au plus près de la terre. Ne négligez pas le travail que vous aurez à y faire. « Un binage vaut deux arrosages », dit l’adage populaire. Et il est vrai qu’en émiettant la surface de la terre, vous divisez par deux l’évaporation de l’eau. Pour réduire la quantité d’arrosage, vous pouvez également recouvrir le sol d’un paillis constitué de paille, de tontes de gazon séchées ou d’écorces de pin. Ce système empêche la prolifération des mauvaises herbes qui absorbent une grande quantité d’eau.
    Utiliser un récupérateur d’eau
    Des collecteurs d’eau de pluie vous fourniront une eau gratuite et renouvelable : celle qui nous vient du ciel. Vous trouverez des récupérateurs d’eau de toutes les formes et de toutes les compositions. Certains modèles sont équipés d’un robinet qui vous permettra d’installer directement un tuyau d’arrosage.



    Texte et photo


    En cette période d'été, un petit rappel de bons procédés
    WS
      Tout savoir sur l'arrosage
    Mr Bricolage
    A chaque type de jardin son système d’arrosage… Suivez le guide pour faire le bon choix !


    Tout savoir sur l'arrosage
    Au jardin, l’arrosage est une des préoccupations majeures des jardiniers et peut être vécu comme une corvée ! Pourtant il existe des accessoires qui peuvent vous faciliter le travail ! A chaque type de jardin son système d’arrosage… Suivez le guide pour faire le bon choix !
    L’arrosoir : l’outil de base du jardinier !
    L’arrosoir est utilisé aussi bien pour les semis que pour les plantes en pots ou le potager. Il existe une grande variété d’arrosoirs aux formes, couleurs et contenances variées. L’idéal est d’opter pour un arrosoir ovale avec une anse circulaire qui descend jusqu’au bas du réservoir. Ce type de poignée est la plus pratique et évite de se tordre le poignet ! N’oubliez pas la pomme qui permet un arrosage en pluie fine, à orienter vers le haut pour « casser » la pression.
    L’arrosoir en plastique sera plus léger que le modèle en métal mais il est plus fragile… Il faudra donc veiller à l’entreposer à l’abri des chocs et de la lumière du soleil.

    Le tuyau : l’indispensable du jardin !
    Le tuyau d'arrosage est indispensable pour pouvoir apporter de l’eau en différents points du jardin. Il existe différents types du tuyau, de qualités différentes :
    Le tuyau guipé : il est constitué d’une première couche de PVC entourée par un treillage de fils synthétiques croisés de façon à garantir une bonne rigidité à l’ensemble et à éviter que le tuyau se vrille. Une deuxième couche de PVC vient recouvrir ce treillage. Le tuyau guipé est résistant à la torsion et à la pression, mais il manque de souplesse.
    Le tuyau tricoté : au dessus de la première couche de PVC, on trouve une gaine de mailles entrelacées recouvertes d’une deuxième couche de PVC. Moins cher que le tuyau guipé, le tuyau tricoté est souple, il se déroule facilement, mais a tendance à se vriller.
    Le tuyau « 5 couches » : issus des dernières technologies, les tuyaux « 5 couches » sont souples, ils résistent à l’écrasement et à la torsion, aux UV, au gel, au soleil… Plus légers et plus agréables au toucher que les tuyaux « 3 couches », ils sont aussi plus chers…
    Les tuyaux d’arrosage existent en 3 diamètres : 13, 15 et 19 mm. Le choix du diamètre dépend de la longueur du tuyau et du débit souhaité. Ainsi, pour une longueur inférieure à 20 mètres, on choisira un diamètre 13 mm, et un diamètre de 15 mm pour une longueur comprise entre 20 et 50 mètres. Pour les tuyaux supérieurs à 50 mètres, le diamètre 19 mm s’impose… Attention toutefois, plus le diamètre est important et plus le tuyau sera lourd… Il faudra donc prévoir le dévidoir adapté !
    Le dévidoir facilite la vie du jardinier !
    Pour éviter d’endommager les tuyaux d'arrosage et pour faciliter les déplacements dans le jardin, le dévidoir d'arrosage est l’accessoire indispensable. Il existe 2 types de dévidoirs : le dévidoir mural et le dévidoir sur roues.
    Le dévidoir mural : il s’agit d’un support que l’on fixe sur le mur et dans lequel on enroule le tuyau. Certains modèles sont fixes, d’autres permettent de dérouler le tuyau grâce à un tambour. Il existe également des dévidoirs orientables, qui suivent la direction de l’arrosage. Après utilisation, le tuyau s’enroule soit de manière automatique, soit manuellement à l’aide d’une poignée.
    Le dévidoir sur roues ou dévidoir transportable : monté sur roues, il vous suit pendant l’arrosage et facilite l’enroulage du tuyau après usage. Certains dévidoirs proposent un tambour orientable qui permet d’éviter que le tuyau ne se pince


    WS Un jardin blanc vive Xooit 
      L’ARROSAGE PREND SES DISTANCES

    La gamme d’arrosage tri-matière de Ribiland vient de s’enrichir d’un fusil d’arrosage multijets équipé d’une canne télescopique, très pratique pour atteindre les hauteurs ou les endroits difficiles d’accès.
    Le confort du télescopique
    Le fusil d’arrosage télescopique et multijets orientable de Ribiland, avec commande de débit sur la poignée, permet d’intervenir de loin, au-delà d’un massif floral par exemple, sans avoir à se contorsionner entre les plantes pour atteindre les sujets assoiffés. Suspensions, plantes grimpantes ou à masse foliaire importante, toit végétalisé en manque de pluie sont également arrosables à distance, le réglage du jet renforçant la précision du geste. Ainsi, l’arroseur manipule tout naturellement et sans fatigue ce précieux allié à tête réglable, qui apporte fraîcheur et vie aux végétaux en pleine croissance.

    Photo & texte



    WS
     
            
      Compteur de visiteurs en temps réel
      Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Éphémère de Virginie
      Éphémère de Virginie


       Plante vivace, touffue, à tiges noueuses, de 60 à 80 cm, à feuilles longues mais étroites, qui entourent la tige à leur point de naissance comme le font les feuilles de blé. Les fleurs groupées en ombelles terminales, très nombreuses, à 3 pétales.

    Les fleurs sont violettes, parfois blanches, rouges, roses ou lilas chez certaines variétés. Le centre est constitué par des étamines jaunes vif, à filet de la même couleur que les pétales de la corolle avec un aspect vaporeux intéressant

    Culture : installez vos plants en pleine terre, de préférence dans un sol frais tous les 30 à 40 cm. En octobre, quand toutes les parties aériennes ont jauni, coupez à ras du sol. Arrosage : besoins en eau importants, la terre ne doit pas dessécher. Cependant à la suite d’un oubli, la plante reprend assez facilement de la vigueur.
    Engrais : inutile, ajoutez cependant une poignée de terreau par griffage du sol à l’automne.
    Emplacement : exposition mi-ensoleillée, voire à l’ombre où les fleurs sont plus abondandes.
    Emploi : en bordure de massifs, soit en bacs de taille moyenne sur une terrasse.
    Multiplication : par division de la touffe, soit en automne, soit au printemps. Mettez les éclats de mottes directement en place à 30 ou 40 cm d’écartement
    Photo & texte 
      Photo


            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
       Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Le jardin, école des gestes écologiques
      Le jardin, école des gestes écologiques

    Les trois quarts des Français déclarent disposer d’un espace de jardinage privatif (terrasse ou jardin), selon une enquête Ipsos menée pour l’Union nationale des entrepreneurs du paysage (Unep) et publiée le 19 février.

    Le contexte
    - Créée en 1962, l’Unep regroupe environ 13 500 entrepreneurs français du paysage (reboiseurs, élagueurs, paysagistes…).
    - Depuis trois ans, l’Unep et Ipsos publient une enquête sur la perception et l’attitude des Français en matière de jardinage. Intitulée « Terrasses et jardins : nouvelles valeurs », la dernière en date a été menée en décembre 2008 auprès d’un échantillon de 603 personnes.

    L’enjeu
    La crise économique s’aggrave, le pouvoir d’achat des ménages stagne, mais les Français sont de plus en plus nombreux à voir la vie en vert…
    Selon une étude Ipsos, les trois quarts d’entre eux déclarent disposer d’un « espace de jardinage extérieur », qu’il s’agisse d’une petite terrasse ou d’un immense jardin. Un chiffre d’autant plus surprenant que 44% des Français habitent dans un appartement
    Les ruraux sont logiquement plus nombreux que les citadins à jardiner. La région la plus verte de l’Hexagone est le Grand Ouest, avec 85% d’habitants possédant un espace de jardinage privatif, contre seulement 55% en Ile-de-France.
    En revanche, le montant des revenus n’a pas d’impact sur le besoin que ressentent les Français de verdir leur espace vital. Les ménages qui gagnent moins de 1200 euros par mois sont presque aussi nombreux que les plus aisés (plus de 3000 euros par mois) à disposer d’une terrasse ou d’un jardin (55% contre 58%).
    Autre chiffre qui confirme la place de choix des espaces verts dans le quotidien des Français : 21,5% des sondés considèrent le jardin ou la terrasse comme la « pièce qui apporte le plus de valeur à une habitation », derrière le séjour (49%), mais devant la cuisine (20%).
    Prise de conscience écologique ? Evolution des mœurs ? Il est sûrement trop tôt pour le dire. En tout cas, ces espaces verts et ouverts sont aujourd’hui considérés comme des lieux de convivialité. Trois Français sur 5 n’ayant pas la chance d’avoir un espace pour jardiner se disent d’ailleurs prêts à payer plus cher pour que leur logement dispose d’un jardin ou d’une terrasse.
    Cet engouement s’explique aussi par le contexte de crise économique. Seulement 15% des Français ayant un jardin prévoient de se serrer la ceinture cette année pour pouvoir partir à l’étranger. En revanche, 29% disent préparer un « séjour en vert, de préférence en France » et 39% comptent « investir dans leur jardin et le bichonner pour en profiter au maximum cet été », d’après l’enquête.

    Le jardin, atelier d’apprentissage des gestes écologiques
    Un mode de vie respectueux de l’environnement est avant tout synonyme de « consommation plus responsable » pour 48% des Français. Mais 25% d’entre eux donnent plutôt la priorité à « un habitat plus vert et des villes plantées d’arbres ».
    Surtout, la terrasse ou le jardin apparaît comme le lieu idéal pour mettre en pratique les gestes écologiques. Les Français qui ont la chance de posséder un jardin y appliquent ainsi quotidiennement au moins trois « gestes verts ».

     Les plus courants sont :
    - la limitation des pesticides et des engrais (78%)
    - l’utilisation des techniques de traitement naturelles, comme le binage ou le désherbage à l’eau chaude (54%)
    - la récupération des eaux de pluie 53%)
    - le compostage des déchets organiques (51%)
    - la tonte manuelle (35%)
    - la priorité donnée aux plantes économes en eau (33%).
    Des chiffres qui montrent que « les Français sont extrêmement bien sensibilisés aux solutions respectueuses de l’environnement », selon l’étude.

    Bonne nouvelle : la moitié des jardiniers qui n’ont pas encore adopté ces « gestes verts » déclarent vouloir les mettre en pratique « dans un avenir proche ».

    Texte & photo

      Photo
     
      Photo

     
            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
      Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Concentré d'arts au menu

      Concentré d'arts au menu
    PUBLIÉ LE 04/07/2013 Par
    Courrier picard

    | FONTENAY-TORCY



    La première édition des Fontenaysiennes a lieu samedi. Au programme : un mélange de musiques en tous genres et d'expositions artistiques.
    Un foisonnement artistique : c'est ce que propose samedi l'association Culture et patrimoine, présidée par Jacques Treiner, entouré de ses bénévoles. Dans le cadre bucolique de l'église Notre-Dame et de ses alentours, concerts et expositions prendront place tout au long de la journée, entre patrimoine d'hier et culture d'aujourd'hui.
    Du côté des artistes et artisans d'art, une quinzaine d'univers seront présentés dès 10 heures : traditionnels comme le bâti et les carrelages à l'ancienne, la vannerie, la fabrication de vitraux, la céramique, la tapisserie d'ameublement... ou contemporains avec des œuvres de plusieurs artistes (peintres, sculpteurs, créatrice de bijoux). Certains animeront même des ateliers interactifs, d'autres auront préparé un parcours insolite et ludique.

    Le violoncelliste

    Jacques Bernaert

    Le premier concert se déroulera dans l'église à midi : le violoncelliste Jacques Bernaert et ses invités interpréteront un programme varié, rassemblant des pièces de Telemann ou Schubert et des sonates de compositeurs plus confidentiels, de Boismortier, Dupuis, Corette et Dotzauer. À 16 heures, ce sera Musique et bottes de foin sur le parvis de l'église, avec un auteur compositeur interprète qui monte dans la chanson française, Guillaume Farley.
    Enfin à 20 heures, l'ensemble vocal de femmes Imo Cordis, sous la direction d'Anne Laffilhe, présentera un répertoire étonnant où les fables de La Fontaine rencontrent le gospel. De beaux moments en perspective...

    Entrée libre, participation bénévole. Restauration, buvette et marché fermier. Renseignements : http://culturepatrimoineft.wordpress.com


            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
       Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • La Fête de la tomate et des légumes anciens
      « La Fête de la tomate et des légumes anciens »

    Dimanche 8 septembre 2013 à Haverskerque (59)
    Salle des Fêtes rue du 11 novembre
    Organisée Par l’association  « DES PAYSAGES, DES JARDINS ET DES HOMMES »


    On associe tellement la tomate à la couleur rouge, à la rondeur, à la fermeté et à l’absence de goût qu’il est facile d’admettre … l’évidence : la bonne tomate est en voie de disparition.
    Des centaines d’années de sélection par nos agriculteurs avaient créé des centaines et même des milliers de variétés de tomates. La diversité de celles-ci était phénoménale. Aujourd’hui la tomate est tristement uniforme et sans saveur. Notre manifestation vous invite à la rencontre de ce patrimoine gustatif complètement oublié par les jeunes générations.
    En cette fin d’été, Haverskerque accueillera la 8ème « Fête de la tomate et des légumes anciens » le 08 septembre 2013. Plus de trente stands seront présents pour la plus grande joie des jardiniers et des gourmands.
    VOUS SAUREZ TOUT SUR LA TOMATE 
    L’incroyable diversité de la tomate vous sera exposée pour le plus grand plaisir de vos yeux et surtout de vos papilles car à Haverskerque non seulement on admire les tomates mais on les déguste aussi :
    - exposition de centaines de variétés de tomates de toutes les couleurs et toutes les formes, en confiture, en pain, séchée ;
    - dégustation gratuite de plusieurs dizaines de variétés ;
    - récolte gratuite de vos graines pour 2014 : cultivez vous-mêmes les variétés que vous aurez dégustées et préférées, vous rapporterez ces graines chez vous.
    - vente de nombreuses variétés de tomates par les maraîchers bio du nord
    - vente de graines de nombreuses variétés de tomates par deux grainetiers passionnés de diversité, certaines presque impossibles à trouver ailleurs. Plus de 800 variétés de légumes divers seront disponibles.
    De la tomate ancienne aux légumes anciens, il n’y a qu’un pas que vous franchirez allégrement. Des potirons et gourdes surprenants à la mystérieuse poire de terre, des dizaines de variétés de melons et de nombreux autres légumes et plantes comestibles étonnantes (plante sucre, tétragone etc …), et de la Canne à sucre.
    La Fête de la tomate se veut un lieu d’apprentissage, de rencontres, d’échanges et de culture avec toute la journée une série de conférences sur les thèmes du jardin et des légumes anciens.
    Durant une journée Haverskerque fera revivre au public, le souvenir des bonnes tomates et des bons légumes, un temps à la fois proche et lointain des bons légumes du commerce…

    PROGRAMME 
    Dimanche 08 septembre 2013
    10h/18h. La fête de la tomate et des légumes anciens.

    Les principaux stands
    - Stand de l’association TOMODORI. (Regroupe de nombreux passionnés sur leur forum)
    - Stand d’exposition des jardiniers passionnés des Flandres (PJH, et RéAgir): exposition de plusieurs centaines de variétés de tomates cultivées dans les Flandres et une collection de melons et de légumes anciens et méconnues (poire de terre, la plante sucre, gourdes, canne à sucre…).
    - Stand de l’association des Jardins du Nord; exposition de nombreuses variétés de tomate et légumes anciens
    - Stand de l’association des jardiniers de l’Artois: exposition de nombreuses variétés de tomates cultivées dans l’Artois.
    - Exposition des variétés anciennes de pommes par les Croqueurs de pomme
    - Association “Semence Partage”
    - Un atelier de dégustation où vous pourrez déguster gratuitement plus de 40 variétés différentes de tomates de toutes les couleurs et toutes les tailles
    - Et si ces variétés dégustées vous plaisent, continuer directement sur l’atelier de récupération de graines pour extraire les graines de vos variétés préférées.
    - Et si vous ne savez pas cultiver la tomate à partir de graines, continuer sur le stand d’apprentissage de la culture de la tomate et découvrez les techniques du potager sans pesticides
    - Un bon jardinier se reconnaît à ses outils, venez choisir les vôtres sur le stand outillage du jardin
    - Fleur de nigelle
    - M Victor Renaud : Auteur de nombreux ouvrages de jardinage, viendra dédicacer ses livres.
    - Des sculpteurs de légumes
    - Des maraîchers bios
    - Des peintres
    - Etc...etc…etc..

    Acheter local :

    Nos marchés et supermarchés sont envahis par des fruits et légumes sans goût. Si vous souhaitez retrouver dans vos villes et villages le bon goût des vrais légumes cueillis mûrs, un seul moyen : consommer et manger local :
    Rejoignez des coopératives locales et engagez vos voisins dans une communauté pour plus de solutions locales au problème de l’alimentation. Les AMAP sont un excellent moyen de manger local.

    Les conférences (45 min)
    (Le programme peut être modifié et complété en dernière minute, aller sur le blog PJH pour connaître l’ultime programmation)

    10h30 :
    11h15 :
    14h30 : Pas encore définies
    15h30 :
    18h00 Remise des prix des concours

    - Concours de la meilleure tomate (ouvert à tous les participants des stands de la fête qui pourront présenter leur meilleure tomate).
    - Concours de la plus lourde tomate. (Ouvert à tous les participants des stands de la fête).

    Les autres principaux stands 

    - Stand EPODE de la Communauté de Communes Flandre lys (Jeux pour enfants, découverte de l’action EPODE)
    - Des champignons plus vrais que nature : Les étonnants champignons du Nord/Pas-de-Calais sculptés par la famille Duteriez
    - Tisanes, confitures, tabliers de jardiniers, outillage, semences bio etc…
    - Des associations de jardinage, de préservation de la nature … (Jardinons nature. Lestrem nature, L a maison du jardin)
    - Des jeux pour les enfants (PJH et CCFL)
    - Décoration de jardin.
    - Mais également un apiculteur, un boulanger avec de multiples pains a
    - la tomate et aux légumes, de l’outillage de jardin, toilettes sèche et composteur, tisanes aux plantes, Les croqueurs de pommes …..
    - Ferme pédagogique.
    - Forgeron

    Entrée : 2 € (un sachet de graines de tomates anciennes vous sera offert) ,
    (Gratuit pour les moins de 16ans.)

    Les Partenaires : La commune d’Haverskerque, la Communauté de Communes Flandres Lys, le site internet des tomates anciennes www.tomodori.com.

    Un compte-rendu de la fête de 2008 avec de nombreuses photos est accessible sur internet :
    http://www.commune-haverskerque.fr/spip.php?article281&var_recherche=fe…

    Contact Presse :

    Bertrand TRINEL (Président de l’association « Des Paysages, des Jardins et des Hommes » organisatrice de la Fête)
    Tel : 06 11 38 73 11 ou 03 28 50 05 23
    Emails : revedejardin@orange.fr ou lombelle@yahoo.fr



    Tel Mairie Haverskerque : 03 28 40 61 12
            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel 
      Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Lamier

      Lamier
    Maculé Red Nancy

     
    Couvre sol rustique et robuste

     

    Plusieurs plants au jardin
    Plate-bande entrée gauche

     


     

     

     

          Des photos du plant de lamier qui s'est très bien développé

     

    Vraiment un très bon couvre sol
    WS  

     
            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
       Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  •  

    Solution Pelouse
      Solution Pelouse 
    Votre tondeuse est toujours récalcitrante au démarrage
    Vous ne voulez plus polluer avec votre tondeuse.

     Vous ne voulez plus déranger votre voisinage avec votre tondeuse
    Vous ne voulez  plus stocker toutes ces tontes nauséabondes
    BioLapinos apporte une réponse à votre galère quotidienne
    Essayer BioLapinos c'est l'adopter.
    Production automatique et continue d'un amendement de premier choix.
    Grâce  à BioLapinos votre tondeuse peut se dupliquer à l'infini.
    Si vous avez pris le soin de vous procurer le 2ème modèle ( MèreLapinos)
    En cette période de solde profitez immédiatement de cette promotion 1+1  .
    Un modèle BioLapinos acheté; BioLapinos vous offre le 2ème modèle ( MèreLapinos)
    Dans un an plein de petit BioLapinos tondront gratuitement votre pelouse à votre place.
    Dépêchez-vous de réclamer votre modèle BioLapinos dans tous les « Garden Center » bien référencés.
    C’était un message de BioLapinos Société.
    Un modèle BioLapinos acheté; BioLapinos vous offre le 2ème modèle
      Répondre au sujet
       

     

      Compteur de visiteurs en temps réel  

    votre commentaire
  • La centaurée à grosse fleur
      La centaurée à grosse fleur

    La centaurée à grosse tête (Centaurea macrocephala) est une espèce de plantes du genre Centaurea, famille des Asteraceae (ou Composées). Elle est indigène en Arménie et dans le Caucase, souvent plantée dans les jardins.
    Ce sont de grandes plantes vivaces robustes, à tige épaisse et velue. Elles sont de nombreuses feuilles sessiles à poils fins, oblongues et ondulées, entières ou grossièrement lobées, les supérieures (bractées extérieures de l'involucre ?) étant terminées par une fine épine. L'inflorescence est un gros capitule solitaire, à fleurons jaunes ligulés. Involucre à bractées brun clair plus larges que longues, souvent fendues par le milieu, avec des cils blanchâtres assez longs.
    Wiki

    Plante solide et sans parasites, parfaite pour créer un jardin de vivaces de peu de soins. Bonne résistance à la sécheresse. Cette plante à floraison aux allures de chardons se marie avec plusieurs vivaces, dont les roses trémières et les différentes rudbeckies.
    Nom latin : Centaurea macrocephala
    Utilisation : Fleur séchée, Massif, Plate-bande, Spécimen isolé
    Hauteur : 110 cm
    Espacement : 45 cm
     Zone : 4
    Ensoleillement : Soleil, Mi-ombre
    Couleur de floraison : Jaune
    Période de floraison : Juillet, Août
    Sol : Riche, frais et drainé.
    Pratico

    Une centaurée vraiment spectaculaire.
    Par son bouton floral et par sa grosse fleur jaune par la suite.
    WS
            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel 
      Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  •     

    La nature en bouteille

      La nature en bouteille 


    WS

     
      Compteur de visiteurs en temps réel
       Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Le gardien du Jardin
      Le gardien du Jardin



    Facile à réaliser

    Se référer à l'image pour le montage
    Nombreuses variantes possibles

    WS Un jardin blanc vive Xooit
            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
       Poster un nouveau sujet

     


    1 commentaire
  • Le pissenlit : une plante médicinale
      Le pissenlit : une plante médicinale.
    Le pissenlit aux grandes qualités diurétiques
    Dont la réputation n'est plus à faire.
    Le pissenlit est aussi une plante médicinale.

    http://www.youtube.com/watch?v=YskQlBcnsPo

     http://unjardinblanc.xooit.fr/t1728-Le-manger-au-lapin.htm#p7537

    Vidéo intéressante
    WS
            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
      Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Pulmonaire

      Pulmonaire

      Exposition : Ombre, mi-ombre.
    Gel : Très résistante.
    Sol : Riche, frais.
    Hauteur : 0,30 m/0,50 m.

    Entretien : Protégez les pousses de l’appétit des limaces. Divisez cette plante vivace tous les 5 ans.
    Pulmonaria officinalis est une vivace appréciée pour ses feuilles allongées piquetées de taches blanches et ses grappes de fleurs, bleues, roses ou blanches. Celles du cultivar ‘Opal’ ou ‘Ocupol’ sont bleu ciel et ses feuilles piquées d’argent. La pulmonaire est connue pour sa facilité de culture à l’ombre. L’espèce officinalis tolère le soleil.

    Photo et article

    WS
     
     

    La pulmonaire implantée au jardin semble se plaire à cet endroit.

    WS
            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
      Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Une tour à petits pots
      Une tour à petits pots



    Un égouttoir à bouteille. Une collection de pot en terre cuite toujours à portée de la main.
    Décoration et aussi objet utile pour stocker ses nombreux pots en terre cuite à l'extérieur
    Image Google

    WS

     

     

     

    c'est sympa les pots tout cela est possible

    mais le reste....en tout cas c'est Génial

    je viens de trouver l'égouttoir à bouteilles sur goggle

    cela me donne une idée pour l'an prochain, me renseigne ou trouver ce truc lol 

            
     
       Compteur de visiteurs en temps réel
      Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Gâteaux fleurs de l’Atelier Fleurs d’Auteuil
      Gâteaux fleurs de l’Atelier Fleurs d’Auteuil
    Bouquet et art floral
    jan 2010



    Gâteau fleurs, création de Pascal Fusco pour l'Atelier des Fleurs d'Auteuil
    Pour fêter les 15 ans de la Maison, Pascal Fusco, directeur artistique de l’Atelier Fleurs d’Auteuil, a eu l’idée de créer d’incroyables gâteaux de fleurs qui seulement ne vous feront pas prendre un gramme, mais apporteront à votre maison une décoration inattendue et originale

    C’est ainsi que …
    La tarte de Alain Passard de l’Arpège se pare de boutons de roses Ambiance, de croûte et bâtons de cannelle.
    La célèbre Big Religieuse de Dalloyau s’habille de fibre de coco, d’anthurium arc violet, de lysianthus, et de poivre naturel.
    Le Paris-Brest de Eddie Benghamen au Trianon Palace se compose de roses rouges grand prix, de skynia, de fleur d’hortensia, de baie d’hypericum et de poivre naturel.


    Carré Jardin de Christophe Adam (Fauchon), gâteau fleurs de l'Atelier des Fleurs d'Auteuil
    Le Carré Jardin de Christophe Adam pour Fauchon est une astucieuse composition de marguerite, rose mignonnette, fleuron d’orchidée dendrobium, d’anémone fuschia et de baie de poivre.
    Au regard de ces desserts parfumés et décoratifs, Pascal Fusco s’est senti une âme de « pâtissier floral » et a entraîné son équipe avec délectation dans la composition d’un macaron, fourré d’orchidées et de roses, plus appétissant que nature, d’une mousse vanille aux arômes, d’un gâteau Arlequin avec des senteurs de banane, citron et marron, un vrai régal !
    Avec l’Atelier Fleurs d’Auteuil, vos centres de table ou tout simplement vos «bouquets» de fleurs, ne ressembleront à aucun autre et ne pourront que séduire les gourmands et les amateurs de cadeaux originaux !



    Gateau fleurs, création de l'Atelier des Fleurs d'Auteuil

    Ces Gâteaux Fleurs seront vendus en exclusivité dans les boutiques Fleurs d’Auteuil . Prix selon la taille et le choix du gâteau :
    - À partir de 30 euros une « mousse légère »,
    - De 56 euros à 80 euros les « gâteaux fleurs ».
    Attention, ils ne se mangent que des yeux !


    Ateliers Fleurs d'Auteuil   


        WS
            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
       Répondre au sujet

     


    votre commentaire
  • Jardins extraordinaires

      Images sur Facebook

    Jardins extraordinaires


    Où trouve-t-on cette réalisation ?
    Facebook ne l'indique pas
    vive Xooit

    WS

            
     
      Compteur de visiteurs en temps réel
       Répondre au sujet

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique