• GRANDVILLIERS Des tombes à ne pas oublier

     

    GRANDVILLIERS Des tombes à ne pas oublier
      Grandviliers
     
    GRANDVILLIERS Des tombes à ne pas oublier
    samedi 17 mars 2012
    Daniel Delattre désirerait conserver certaines tombes abandonnées pour leur histoire et leur architecture.
    Le cimetière cacherait-il des trésors dans ses allées ? C'est en tout cas ce que l'élu Daniel Delattre a soulevé lors du dernier conseil municipal.
    «Nous avons depuis un certain temps à Grandvilliers une procédure de reprise de concessions en état d'abandon dans notre cimetière communal. Seulement, il s'avère que certaines d'entres elles qui sont concernées par ce plan pourraient être très intéressantes », a argumenté Daniel Delattre, conseiller municipal lors du dernier conseil.
    Le cimetière Grandvillois a été créé vers 1828 à la sortie de la ville en direction d'Aumale. Avant cette date, il se trouvait autour de la chapelle Saint-Jean en plein centre ville. Aujourd'hui, des logements HLM s'y trouvent.
    Hommage aux soldats
    Ce passionné d'histoire locale pense notamment à une chapelle familiale de l'époque Napoléon III. Il s'agit de la sépulture de la famille Perdu-Vautrin construite en 1850 qui se situe dans l'allée principale. « C'est très certainement le plus beau monument du cimetière. Il serait dommage de le démolir alors qu'à mon sens quelques travaux d'embellissement n'engageraient pas de frais énormes. »
    Plus loin, une autre tombe menacée de démolition, celle de la famille Thorel-Perrin. Sur cette dernière est gravée une palme militaire « ce qui laisse imaginer que l'une des personnes enterrées dans ce monument s'est battue pour la France. »
    À l'heure où un comité du souvenir français a été créé en Picardie Verte, il serait certes dommage de détruire la tombe d'un compatriote. Enfin, un autre monument est signé Johan-Peter Gréber, le père de la célèbre famille Beauvaisienne.
    L'élu Grandvillois a découvert ces tombes menacées de destruction totalement par hasard. « Il y a quelques semaines, une descendante d'un ancien maire de Grandvilliers, Frédéric Bourdeaux, a pris contact avec moi afin d'obtenir des informations sur son ancêtre ».
    Il se trouve que lui aussi repose au cimetière de Grandvilliers, mais son monument n'est pas concerné par la reprise de concessions en état d'abandon.

    courrier picard

       Répondre au sujet
      Un travail de longue haleine pour retrouver les descendants souvent dispersés aux quatre coins de la France
    De plus la ferveur envers les ancêtres a fortement diminué depuis une cinquantaine d'années
       
    « Elle court! Elle court! La Rumeur!Les carnets de Jules Hostouley (2) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :