• La page du jour de Jules Hostouley - 02/10/2012

    La page du jour de Jules Hostouley -  02/10/2012

    02/10/2012 08:56:24 

    Mogneville dans le brin
    Doivent être heureux les habitants de Mogneville d’apprendre que leurs impôts fonciers ont augmenté de 30% en 2012. Impôts augmentés de manière autoritaire, arbitraire et brutale par monsieur le Préfet de l’Oise. Monsieur Hollande ayant déjà signifié par la bouche de son premier ministre, Jean‐Marc Ayrault, la note très salée pour redresser les finances de l’état mises à mal par le remboursement de la dette. Les habitants de ce petit pays vont devoir casser leur tirelire, pour sortir de l’embarras, leur patelin. Du moins, pour ceux qui ont encore une tirelire. Ce sera plus dramatique pour les autres. Comment un maire peut-il, encore, entrainer son pays dans un projet dispendieux, alors que nous sommes en pleine crise financière. En 2009, on connaissait déjà les conséquences de la crise financière mondiale de 2008. La crise que l’on nous assure bientôt terminée, dure déjà, depuis plus de quatre ans. Pourquoi les gens qui sollicite notre suffrage, s’embarquent-ils dans des opérations financières aussi risquées ? Mieux vaut laisser ce type de projet aux lotisseurs privés. Si ceux-ci avaient flairé que l’opération était pourrie, les Mognevillois (tient ils n’ont pas non plus de gentillé) auraient gardé leurs sous. Normal ! Ces lotisseurs privés sont des professionnels de l’immobilier. Un Maire n’a pas forcément toutes les compétences pour mener à bien de telles opérations. Surtout en période troublée. Les élus des communes ont le devoir de développer leur village ; de concevoir des projets ; mais pas en temps de crise. Il faut se contenter d’expédier les affaires courantes et d’attendre des jours meilleurs. LECHOJOVACIEN ne nous rappelle-t-il pas que notre commune de Jouy sous Thelle s’apprête, elle aussi, à se lancer dans des opérations immobilières…. En cette période délicate pour nos finances. Ah ! Qu’il est facile de se faire valoir avec l’argent des autres. De tirer un bénéfice électoraliste de tous ces projets, peu en adéquation avec l’intérêt du plus grand nombre.


    "Avant, l'argent coulait à flot, maintenant j'éponge mes dettes." Vincent Roca

     

     

    « IN TERRA OBLIVIONISBulletin Météo du 2 octobre 2012 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :