• La page du jour de Jules Hostouley - 12/10/2012

    La page du jour de Jules Hostouley -  12/10/2012

      12/10/2012 14:44:28   

       Noël n’est plus Noël
    Ouvrez votre boite aux lettres. Si vous y arrivez… Car depuis la rentrée, le volumineux courrier publicitaire a repris son cours. Donc vous ouvrez votre boite aux lettres et vous extirpez la liasse de publicités tapageuses, croqueuse de forêts, selon les écolos. Enfin si toute cette information publicitaire n’a pas rejoint la poubelle à papier, vous avez, alors mis de coté cet inventaire de bonnes choses à consommer tout de suite, en grosses quantités et sans modération ; ces catalogues d’objets inutiles mais très tendances à exposer sur les murs de votre logis ( Home, sweet home) ; ces luxueux dépliants vous susurrant que vous ne pouvez pas, en aucun cas, vous procurez une voiture moins belle et moins cossue que celle de vos voisins. Bref vous vous réservez un petit coin de votre emploi du temps pour compulser toutes ces merveilles. Un petit coin qui peut être vos toilettes, par exemple. Car c’est bien là où devrait échoir toute cette cochonnerie
    (Merde) publicitaire : Au chiottes !!(52% des Français lisent aux toilettes). Ainsi vous vous asseyez sur la lunette de votre Jacob Delafon et vous chaussez vos lunettes Afflelou, afin d’examiner ce volumineux et copieux dossier.( n’essayer surtout pas de faire le contraire). Stupeur ! Stupeur ! Non vous n’êtes pas tombé sur les « Très Riches Heures du Duc de Berry », mais sur une enluminure commerciale, de médiocre qualité, qui vous enjoint depuis le premier octobre, de vous procurez jouets et friandises en vue des fêtes de Noël. Ce serait, donc, déjà, bientôt Noël, que vous vous dites en aparté..(je ne vois vraiment pas pourquoi, vous songez, en aparté, dans un lieu où vous êtes censé être seul, pour couler une de vos plus belles créations dans le plus pur style du bronze antique). Donc refermons là cette parenthèse scatologique…. Noël c’est dans les 86 jours. Vous vous dites que comme halloween (une fête illégitime en France) s’est pris du plomb dans l’aile, ces dernières années, sur le plan commercial, ils sont obligés, ces commerçants, de s’y prendre de bonne heure. Il y a encore quelques décennies, le menu peuple pestait chaque année, contre cette campagne publicitaire entamée à la mi-novembre, pour se clore à l’aube du 25 décembre, de la même année. Depuis, on en a raz la casquette de toutes ces campagnes en tout genre..A-t-on pensé à tous ces bambins qui vivent dans l’attente du jour de Noël pendant plus de quatre vingt jours. Chacun sait que leur psychisme ne supporte pas aussi bien, que celui des adultes, le stress et l’anxiété de l’attente d’un évènement exceptionnel. Le commerce ne nous vend-il pas de l’extraordinaire, du super, du rarissime, de l’inédit ou de l’incroyable, chaque de jours de notre vie ? Il faut en plus, qu’il anticipe. Le saligaud. Après cela on nous parle de perte de repère, de perte de valeur, de perte de sensibilité, à l’occasion des différents et récents drames mettant en scènes des êtres à peine sortis de l’adolescence. On vient, pas plus tard, qu’hier de reconnaitre, à l’issue d’une enquête, que les jeux vidéos, les plus extrêmement violents (j’insiste sur les superlatifs) auraient des incidences fâcheuses sur le comportement des jeunes. La sagesse populaire s’en doutait depuis fort longtemps déjà ; mais on n’en avait pas apporté la preuve scientifiquement. Les jeux vidéos, dans leur ensemble, ne sont pas perturbateurs ; mais il en existe une toute petite frange à ne pas mettre à la portée de toutes les souris. Ayant pratiqué les jeux vidéos en tant qu’adulte, certains me laissent encore, quelques années après, de sombres souvenirs, entre le pouce, l’index et le majeur, prolongements de mon cortex. Le virtuel peut être, parfois, plus dommageable que la réalité..Donc pour conclure ; on dérègle tout ; on dérèglemente tout ; on chamboule tout ; on réforme tout et après cela la société est surprise par le comportement déjanté de ceux qui sont les plus fragiles. Ceux à qui l’on devrait, apporter une attention plus particulière, plutôt que de vouloir les propulser par anticipation dans le dur monde des adultes.

    Bouillard en novembre ; noël en décembre (inconnu)

     

    « Reprise d'une concession en état d'abandonBulletin Météo du 12 octobre 2012 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :