• La page du jour de Jules Hostouley - 21/06/2013

    La page du jour de Jules Hostouley -  21/06/2013

        21/06/2013 07:12:04 
      

      Le Van de la Tarare
    Dimanche 16 juin, c’était la brocante à Jouy sous Thelle. Plus importante que l’année précédente par le nombre d’inscriptions. Les visiteurs et les chineurs furent fidèles aux rendez-vous. Nous avons pu remarquer parmi les nombreux objets proposés, une ancienne machine agricole : Une Tarare. Machine inventée au début du XIX siècle pour remplacer le Van ; outil ancestral utilisé pour débarrasser le grain de ses impuretés ; outil au maniement très pénible pour les ouvriers agricoles. Cette machine de petite dimension évoque parfaitement le passé et la vocation agricole de notre commune qui est toujours au top en matière de production agricole. Le ventilateur de cette petite machine n’est pas sans rappeler le batteur de nos très modernes moissonneuses batteuses. Notre commune s’apprête à faire installer deux puits pour embellir notre village ; louable intention s’il en est ; mais intention onéreuse ; onéreuse pour le budget communal. En ces temps de crise, le produit de nos impôts doit se diriger en priorité vers des dépenses et des investissements de la plus haute utilité. Donc cet appareil, cette Tarare aurait pu très bien, pour un coût très modique, devenir un objet d’exposition pour stigmatiser la vocation principalement agricole de Jouy sous Thelle. Pas question, par exemple, d’exposer sur la place de l’Église, une ancienne moissonneuse batteuse, pour commémorer et sanctifier le labeur des anciens. D’autre part, pour enseigner aux jeunes générations le formidable développement des techniques agricoles, depuis près de deux siècles, cette petite machine aurait très bien pu faire l’affaire. On peut ainsi remarquer dans certaines communes environnantes, diverses charrettes, carrioles, tombereaux ou chariots, restaurés avec soin en lieux et place des aménagements floraux de ces communes. Il aurait été très utile pour la commune de négocier, ce jour-là, avec le vendeur, afin d’acquérir cet objet. 100€ fut-il proposé au petit matin ; 80€ fut-il offert à la mi-journée. Au soir de la brocante ce volumineux objet ne semblait toujours pas avoir trouvé preneur. La commune aurait même pu obtenir un tarif encore plus intéressant en flattant la fibre citoyenne du vendeur. Bref ! L’achat conclu, il suffisait de trouver parmi la population des retraités (de plus en plus nombreuse) un expert en menuiserie afin de restaurer et de sécuriser l’engin. Ceci bénévolement, bien sur. Seulement voila ! C’est là où le bât blesse : Les bénévoles, espèces non protégées, sont en voie de grande disparition dans Jouy. Le mot « Bénévolat » aura bientôt disparu du dictionnaire communal. Tant la situation et l’esprit des affaires communales sont calamiteux.

    Si on payait mieux les bénévoles, ça donnerait peut-être envie à plus de gens de travailler gratuitement. » Philippe Geluck
     

      

      

      Tarare   

     

    « le Jardin des Missions Etrangères Bulletin Météo du 21 juin 2013 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :