• Une Semaine de Post-its

    Les Post-its de Marmandin
      Une Semaine de Post-its
    09/05/2012 08:31:26

    Que d’eau en ce printemps, que de nuages, que de fraicheur assassine. Trêve de soupir ; plus prosaïquement, on est très en retard ! L’année dernière nos arrosoirs pleuraient leur désespoir. Cette année ils craignent la dépression, la mise au rencart, le chômage, tant est grande leur oisiveté. Amis Jardiniers et Jardinautes, soyez vigilants, car les petits mollusques de nos jardins ne se sont pas encore vraiment manifesté, du fait de la grande fraicheur de ces dernières semaines ; les prochaines températures annoncées et en forte hausse, conjuguées à cette grande humidité, sont leur berceau préféré, leur domaine de prédilection. Il est temps de ressortir tous les moyens de lutte, à incidence écologique, bien sur, afin de rompre l’hébergement hivernal, que nous avons involontairement accordé à tous ces petits gris, toutes ces pelures d’oranges à la muqueuse visqueuse, qui viennent trop souvent glisser, patiner et butiner sur nos Reines de mai, nos semis et nos premiers œillets d’inde. (La rédaction évite de nommer le nom de cette engeance de nos potagers, par pure superstition) .

    10/05/2012 05:15:46

    Adventices

    Les adventices, terme utilisé en botanique et remis en vedette pour désigner les « mauvaises herbes » ; mauvaises herbes qui ne sont pas si mauvaises que cela ; certaines sont mêmes comestibles ; rares sont celles qui hébergeraient un poison. Les poisons étant souvent au cœur de quelques-unes de nos fleurs les plus adulées et dont, le plus souvent, nous ne soupçonnons pas l’existence. « Une adventice est, en botanique, une espèce végétale étrangère à la flore indigène d'un territoire dans lequel elle est accidentellement introduite et peut s'installer. » Ainsi parlent les manuels ! Cette année, cet afflux, bienvenu, d’humidité, engendre déjà un important développement de toutes ces herbes indésirables. Soit on arrache et bine le sol, ensuite ; soit on applique la méthode des pros en culture naturelle ou Bio . Le brulage des indésirables avec un chalumeau à gaz spécialement conçu pour cet usage. Pratique qui réclame un certain investissement. Essayons d’éviter les herbicides, qui ne se contentent pas de détruire ces herbes incongrues, mais ont des effets secondaires terriblement dévastateurs sur la flore microbienne de nos jardins ; sur la faune traditionnelle et utile de nos potagers. Si on a pris soin de le déposer sur un sol propre avant la germination des adventices, le paillage est aussi une solution dans ce domaine. 

      11/05/2012 03:50:57

    Pelouses & gazons 

    Ce printemps s’engage résolument sur la voie de l’humidité. Donc prenez garde à ne pas vous laisser surprendre par la pousse du gazon. Â cause de la conjugaison des pluies et de la chaleur, les gazons repoussent très rapidement. Il faut compter plus d’une tonte pas semaine, quand ce n’est pas deux tontes chaque semaine, pour avoir un gazon très soigné. Depuis quelques années, les printemps étaient plutôt secs ; ce n’est plus le cas, maintenant. Quand cela est possible, il convient de garder et de composter les tontes de gazon. Mais il faut quand même, disposer d’un terrain suffisamment important pour ne pas être incommodé par les odeurs générées par la putréfaction du gazon  

      12/05/2012 05:22:01 

      Plants en godet 

     Le repiquage des plants en godet est un immense progrès en matière de jardinage. Mais il peut comporter quelques inconvénients, si l’on n’y prend pas garde. Les pépiniéristes ont l’habitude de cultiver sur de la tourbe. Celle-ci possède un très grand pouvoir de rétention d’eau ; mais si la motte est desséchée, la santé du plant est gravement mise en cause. C’est pourquoi il est toujours recommandé d’immerger les plans jusqu’au rebord supérieur des godets. Cela peut prendre plusieurs dizaines de minutes ; mais il faut absolument le faire. On regagne son temps perdu, par la suite, en termes de réussite de ses plantations. Ha ! Oui ! Une dernière recommandation ; au moment de la plantation, essayez d’écarter, avec de très grandes précautions, les racines de la motte cubique ; c’est plus facile si la motte est détrempée. Cette pratique évitera la formation d’un « chignon » de racines, néfaste au bon développement de la plante. Les racines ainsi écartées, s’ancreront d’autant mieux dans la terre de votre jardinière.

    13/05/2012 06:53:43  

    Muguet & Fraises  
    Bientôt l’époque de sucrer les fraises. Les floraisons d’avril font place à des petits fruits verts. Des akènes, comme l’on dit, en langage botanique. Ceux qui on mit quelques pieds à l’abri ou en serre, peuvent commencer à savourer quelques fruits. L’arrivée massive du soleil de ces derniers jours y contribue fortement. Un soleil, si paresseux en avril…. Même poussées en serre, mais sans être forcées, ces nouvelles fraises ont de la saveur et déjà un peu de sucre. Mais dans quelques jours, celles cultivées, naturellement, en extérieur, développement en plus un parfum incomparable. Mais les premières fraises, même un peu insipides, véhiculent vers nous un peu d’émotion de ce nouveau printemps ; comme le muguet, par exemple 

      Si vous avez apprécié ces Post-its, vous pouvez présenter vos commentaires ici.
    « RétrospectiveBulletins Météo du 6 au 13 mai 2012 »

  • Commentaires

    1
    michel
    Lundi 12 Novembre 2012 à 15:19

    J'aime ces petits billets au jour le jour

    Michel un jardinier du Mesnil

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :